Hautes-Alpes : « le Premier ministre a été très à l’écoute dans un cadre ouvert et constructif »

Hautes-Alpes : « le Premier ministre a été très à l’écoute dans un cadre ouvert et constructif »

POLITIQUE / Un déjeuner de travail sous forme de lobbying territorial pour Chantal Eyméoud avec le Premier ministre, Édouard Philippe ce vendredi à Matignon pour rappeler les urgences du territoire haut-alpin.

 

- Hautes-Alpes -

 

Ne pas monter les mains vides. Au-delà des dorures de Matignon, la vice-présidente (UDI) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et maire d’Embrun, Chantal Eyméoud est arrivée, ce vendredi, la besace pleine de doléances pour le Premier ministre, Édouard Philipppe lors d’un déjeuner de travail.

L’occasion donc de sensibiliser le chef du gouvernement sur un certain nombre de priorités d’intervention de l’État sur le territoire alpin. Avec hors-d'œuvre à cette rencontre, le sujet de la santé de proximité et de « l’impérieuse nécessité de maintenir au cœur de nos départements alpins un tissu médical de prise en charge au plus près des habitants. » L'élue a pu insister sur le maintien « indispensable des urgences de l’hôpital d’Embrun 24h/24h » pointant « la difficulté actuelle de recrutement de médecins urgentistes qui handicape nos territoires. »

En savoir plus >>> Hautes-Alpes : faute d'effectifs, le service sera restreint aux urgences d'Embrun

 

Le deuxième thème évoqué a permis d’aborder la fracture numérique et l’action que peut mener l’État en appui aux initiatives des collectivités locales « pour doter nos territoires d’une couverture numérique de haute qualité, favorisant l’émergence de nouvelles formes d’économie et de services à la population. » Enfin Chantal Eyméoud a insisté sur l’importance que revêt dans la problématique des transports, « le maintien et la qualité de service du train de nuit Paris - Briançon. »

Si ce genre de tête à tête n’est que rarement propice à des annonces fracassantes, il participe à un travail de lobbying indispensable dont sont en charge les élus locaux qui ont accès aux hautes sphères de l’État, afin d’ajuster les projets gouvernementaux en cours, ou futurs, aux besoins des territoires.

 

A.Cam



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios