Hautes-Alpes : des blouses blanches à terre devant l’ARS à Gap

Hautes-Alpes : des blouses blanches à terre devant l’ARS à Gap

SANTÉ / À l’instar de leurs collègues bas-alpins, une grève illimitée sur l’ensemble du GHT est envisagée à partir de mercredi prochain

 

- Hautes-Alpes -

 

Des blouses blanches à terre devant l’ARS à Gap. Un geste hautement symbolique de près de 80 soignants ce jeudi à la suite de l’annonce de la mise en place du plan blanc en Région Provence Alpes Côte d’Azur et des mesures renforcées pour freiner l’épidémie de Covid-19 comme la vaccination obligatoire du corps médical ou le pass sanitaire.

 

« On nous a jeté des cruches d’eau, on nous a fait des doigts d’honneur et on s’est insulté de tous les noms », Maria Cloarec

 

Organisé sous la houlette du collectif « Soignants 05 » crée il y a une dizaine de jours, les mobilisés avaient demandé un rendez-vous d’urgence auprès de Guylaine Baghioni, déléguée des Hautes-Alpes de l’ARS PACA. Un entretien non accordé qui illustre selon les manifestants le manque de dialogue avec le personnel qui est sur le terrain et qui connait son métier. Face à ces dispositions qu’elle considère aussi bien discriminatoires que restrictives aux soins, Maria Cloarec, qui est infirmière intérimaire sur le département et membre active de ce tout récent collectif, regrette la stigmatisation d’une partie du corps médical qui était jadis applaudi.

Malgré l’avis favorable du Conseil Constitutionnel ce jeudi, ce texte de loi ne va pas cesser de créer des remous et les mobilisations sont plus que jamais d’actualité sur les Hautes-Alpes. À l’instar de leurs collègues bas-alpins, une grève illimitée sur l’ensemble du GHT est envisagée à partir de mercredi prochain. Notez cependant même si le pass sanitaire à l’hôpital tant qu’il ne fait pas obstacle à l’accès aux soins et l’obligation vaccinale des soignants ont été validés, les Sages ont censuré certaines dispositions comme la possibilité de rompre un CDD ou un contrat d’intérim en cas de non pass sanitaire et l’isolement de 10 jours des malades.

 

C.Lourenço