Hautes-Alpes : de nouvelles restrictions prises face à la crise sanitaire

Hautes-Alpes : de nouvelles restrictions prises face à la crise sanitaire

SANTÉ / POLITIQUE / Dès ce samedi, la vente à emporter de boissons, par les cafés, les bars est interdite, aux heures et sur le périmètre, des marchés de Briançon, d’Embrun et de Gap

 

- Hautes-Alpes -

 

De nouvelles mesures prises par la préfecture dans les Hautes-Alpes face à la crise sanitaire. Dès ce samedi, la vente à emporter de boissons, par les cafés ou encore les bars est interdite, aux heures et sur le périmètre, des marchés de Briançon, d’Embrun et de Gap. La consommation de boissons est toujours interdite sur ces marchés. Il est de plus, interdit de proposer des dégustations sur tous les marchés du département indique la préfecture qui précise qu’il s’agit « de limiter les occasions de rassemblements et le retrait du masque ». Plus de 20.000 contrôles ont déjà eu lieu depuis janvier avec plus de 1.500 verbalisations.

 

Quelle est la situation sanitaire ?

Pour la semaine du 15 au 21 mars, le taux d’incidence est de 248 pour 100.000 habitants sur le département, il était de 286 la semaine précédente. Quant au taux de positivité, il baisse lui aussi. Il est de 7.8% contre 8.7% la semaine précédente. La part du variant anglais de la Covid 19 représente 65% des tests. Au 23 mars, 138 personnes étaient hospitalisées dont dix en réanimation. Depuis mars 2020, 333 personnes domiciliées sur les Hautes-Alpes sont décédées de la COVID 19.

 

La vaccination ouverte aux plus de 70 ans sans comorbidités dès samedi et un vaccinobus dès le 29 mars

C’était une annonce du Président de la République. Sur les Hautes-Alpes, ce sont les centres de Gap, Embrun, Briançon et Laragne Montéglin qui accueillent les personnes souhaitant se faire vacciner. Des centres où les capacités de vaccination vont augmenter « jusqu’à 3.000 doses au total par semaine » souligne la préfecture. 600 doses pourront être injectées grâce à l’équipe mobile portée par le SDIS 05. Notez également qu’à partir du 29 mars un vaccinobus sera mis en place par la Région, trois jours par semaine, « avec une capacité de 110 injections » hebdomadaire. Au 23 mars, plus de 20.500 doses de vaccins ont été administrées dont plus de 6.000 en secondes injections.

 

A. Vallauri