Hautes-Alpes : quelle harmonisation européenne quant à l'ouverture des remontées mécaniques ?

Hautes-Alpes : quelle harmonisation européenne quant à l'ouverture des remontées mécaniques ?

TOURISME / Le sénateur des Hautes-Alpes, Jean-Michel Arnaud, a interpellé le Ministre des affaires européennes

 

- Hautes-Alpes - 

 

Alors que le Conseil d’État doit rendre cet après-midi sa décision après le référé liberté déposé par les acteurs de la montagne face à la fermeture des remontées mécaniques en cette fin d’année, Jean-Michel Arnaud s’interroge quant à l’harmonisation européenne. Le sénateur des Hautes-Alpes a interpellé ce mardi le Ministre des affaires européennes, lors de la commission éponyme. « C’est l’intégralité de la saison qui est menacée, comment comprendre l’interdiction en France quand les stations suisses, autrichiennes, bulgares, suédoises pourront ouvrir ? », a-t-il demandé. Une situation d’autant plus mal vécue selon le Parlementaire alors que tout avait été mis en œuvre pour assurer le fonctionnement des remontées mécaniques dans des conditions sanitaires « strictes ».

 

« En quelques jours, nous avons créé une coordination européenne », C. Beaune

 

La réponse du Ministre, Clément Beaune, a suivi, « pas encourageante » selon Jean-Michel Arnaud. Le Ministre explique que la coordination européenne est partie de rien, « en quelques jours il a fallu la créé ». Depuis, Andorre a changé sa position pour ne pas créé de concurrence dans les Pyrénées. Quant au skieur qui voudrait partir en Autriche, les hôtels resteront fermés et il faudra suivre une période de quarantaine, « il faudra qu’il soit extrêmement motivé ».

 

C. Cava Michard