Alpes-de-Haute-Provence : la finale du Championnat de France de pêche à la mouche dans l’Ubaye

Alpes-de-Haute-Provence : la finale du Championnat de France de pêche à la mouche dans l’Ubaye

SPORT / Après deux premières manches en Lozère et en Ardèche, c’est sur l’Ubaye et l’Ubayette que se départageront les 36 meilleurs pêcheurs de France, ce week-end.

 

- Alpes-de-Haute-Provence -

Après deux premières manches en Lozère et en Ardèche, c’est sur l’Ubaye et l’Ubayette que se départageront les 36 meilleurs pêcheurs de France, ce week-end. Il s’agit de la manche finale de ce championnat, au terme de laquelle sera désigné le champion de France, mais aussi les sélectionnables pour des compétitions internationales.

Des places pour les Championnats du Monde

Au meilleur des trois manches seront désignés les pêcheurs susceptibles d’être sélectionnés par la suite pour les Championnats d’Europe et du Monde. Aux Championnats du Monde Juniors qui se déroulaient du 8 au 14 août dernier, les Français ont tout raflé, en décrochant les trois premières places. Deux de ces jeunes seront d’ailleurs présents ce week-end en tant qu’arbitres.

 

Le tout dans le respect de la rivière

La compétition se déroulera sur trois secteurs : par groupes de 12, les participants s’affronteront sur chacun de ces secteurs. Le classement sera établi sur le nombre de prises au total de ces trois secteurs. Les prises devront toutefois être validées par le règlement. Chaque poisson sorti de l’eau devra mesurer plus de 20 centimètres et être relâché en vie pour être comptabilisé. Si un pêcheur provoque la mort d’un poisson, il risque d’ailleurs la disqualification, selon Olivier Ters, organisateur de la finale.

Le respect de la nature tient en effet une place importante dans la compétition : Olivier Ters qui tient à préciser qu'aucun déversement surdensitaire n’aura lieu pour l’événement, c’est-à-dire qu’aucun poisson ne sera amené sur le site spécialement pour la compétition, comme cela arrive parfois. Le vivier sera composé de poissons présents naturellement dans la rivière, ou arrivés là par le biais des empoissonnements traditionnels. Il s’agit essentiellement de truites fario, mais aussi de saumons de fontaine, d’ombles-chevaliers, ou encore de truites arc-en-ciel.

Olivier Ters, organisateur de la finale du Championnat de France



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios