Crise sanitaire : L'application StopCovid validée par l'Assemblée et le Sénat.

Crise sanitaire : L'application StopCovid validée par l'Assemblée et le Sénat.

Cette application sera déployée dès lundi, veille de la phase 2 du déconfinement.

Le Parlement a approuvé cette nuit l’application pour smartphone StopCovid, censée contribuer à la lutte contre l’épidémie, mais jugée “liberticide” par ses détracteurs, avec un clivage entre députés et sénateurs de droite et quelques voix dissonantes chez LREM.

Les députés ont approuvé ce projet par 338 voix contre 215 et 21 abstentions. Au Sénat, 186 sénateurs ont voté pour, 127 contre et 29 se sont abstenus.

 

StopCovid… ou encore ! : L’efficacité de l’application contestée.

À gauche, Jean-Luc Mélenchon a jugé l’application inefficace et liberticide. “Je fais partie de ceux qui ne veulent pas qu’on sache près de qui j’étais à moins d’un mètre, pendant plus d’un quart d’heure. C’est le temps d’un baiser. Ça ne vous regarde pas”.

 

 

Nicolas Dupont-Aignan, Président de Debout la France, a parlé de « menace nos libertés individuelles ».

 

Pour la socialiste Cécile Untermaier « Cette application soulève beaucoup d’interrogations, d’inquiétudes voire d’opposition. »

 

Mounir Mahjoubi, député LaREM, a lui fait un parallèle avec l’application TikTok, prisée des ados.

 

Le gouvernement a rappelé à plusieurs reprises le feu vert de la CNIL, la Commission Nationale Informatique et Libertés, qui a estimé mardi que « StopCovid » respecte la législation relative à la vie privée, tout en réclamant une évaluation régulière et une information détaillée pour les utilisateurs. Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé du Numérique.

 

 

Stop Covid, comment ça marche ?

L’installation de l’application « StopCovid » est volontaire.