Alpes du Sud : les Chambres d’Agriculture vent debout contre le projet de loi de finances 2020

Alpes du Sud : les Chambres d’Agriculture vent debout contre le projet de loi de finances 2020

AGRICULTURE / Elles sont inquiètes face à la menace d’une baisse de leurs recettes fiscales. Pour les Chambres d’Agriculture des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence, les missions ne pourraient plus être assurées correctement

 

- Alpes du Sud -

 

« Halte à la casse de l’Agriculture et au mépris du monde rural », les Chambres d’Agriculture de la Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur montent au créneau. Dans un communiqué de presse commun, les chambres d’agriculture sont vent debout face au projet de loi de finances 2020. Elles sont inquiètes face à la menace d’une baisse de leurs recettes fiscales. Concrètement, une baisse de 15% de la taxe additionnelle sur le foncier non bâti que les agriculteurs et les propriétaires de terres agricoles payent. Une taxe qui rapporte actuellement 292 millions d’euros aux chambres, soit près de 40 % de leur budget sur le territoire national. Dans les Alpes de Haute-Provence, la Chambre d’Agriculture compte une trentaine de collaborateurs.

 

« La force d’une Chambre d’Agriculture, c’est la matière grise qu’elle apporte avec l’ensemble des techniciens sur le terrain. Ils apportent des réponses et des services aux agriculteurs », F. Esmiol

 

« On va nous ponctionner de 600.000 euros Comment être capable d’accompagner les agriculteurs dans toutes les missions que nous faisons ? Quelle entreprise est capable aujourd’hui de faire plus d’efforts avec des ressources moindre ? » s’interroge sur Alpes 1 Frédéric Esmiol président, de la Chambre d’Agriculture des Alpes de Haute-Provence

 

« C’est un très mauvais signal que nous envoie le Gouvernement », E. Lions

 

Dans les Hautes-Alpes, le budget de la Chambre d’Agriculture s’élève à un peu plus de trois millions d’euros. 500.000 euros de perte tel serait l’impact de ce projet sur le budget de la Chambre, selon son président, Eric Lions. Pour lui, le Gouvernement est « complétement autiste face à la détresse des agriculteurs », il indique que des contacts ont été pris avec les députés des Hautes-Alpes Pascale Boyer et Joël Giraud, « on demande à nos députés de faire passer un amendement pour supprimer ce projet de loi de finances. Mais il ne faut pas confondre nos parlementaires de terrain, qui comprennent parfaitement la situation et la technocratie à Paris ».

Notez qu’en Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur le budget des sept chambres serait impacté de 1,8 million d’euros

A. Vallauri



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios