Hautes-Alpes : affaire de la queue de loup, Jean-Marie Bernard fixé le 16 novembre

Hautes-Alpes : affaire de la queue de loup, Jean-Marie Bernard fixé le 16 novembre

JUSTICE / AGRICULTURE / L’avocat général a requis également 10.000 euros d’amende assortis d’une peine de publication dans la presse

 

- Hautes-Alpes -

 

Affaire de la queue de loup, Jean-Marie Bernard fixé le 16 novembre prochain. Convoqué ce mardi après-midi devant la Cour d’Appel de Grenoble, le président du Conseil départemental des Hautes-Alpes a pu compter sur le soutien des syndicats agricoles à l’instar des JA 05 et de la FDSEA 05 qui se sont mobilisés dans les rues de la cité-préfecture de l’Isère et devant le palais de justice.

© JA 05

 

Se considérant comme un défenseur des éleveurs, l’élu haut-alpin a maintenu a défense à la barre en répétant que cette queue de loup offerte à l’ancienne préfète Cécile Bigot-Dekeyzer était un « geste politique, symbolique ». Une posture qui n’a guère convaincu le ministère public qui souhaite une analyse juridique de ces faits de « détention, transport et cession d’une espèce protégée ». Après la première condamnation de 10.000 euros d’amende dont 5.000 en sursis prononcée en mars dernier à Gap, l’avocat général a requis également 10.000 euros d’amende assortie d’une peine de publication dans la presse. Dénouement de cette affaire le 16 novembre prochain.

 

C.Lourenço