Hautes-Alpes : frais transports scolaires, une fronde venue du Val d’Oze et qui pourrait emporter tout un département

Hautes-Alpes : frais transports scolaires, une fronde venue du Val d’Oze et qui pourrait emporter tout un département

TRANSPORTS / Si l’année scolaire arrive à son terme, les parents d’élèves des Hautes-Alpes ne désarment pas face à la décision de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Des parents qui s’organisent en collectif avant une manifestation qui se terminera devant l’antenne du Conseil Régional, à Gap, fin juillet.

 

- Hautes-Alpes -

 

Cela pourrait être l’histoire de David contre Goliath, mais c’est surtout l’histoire de parents d’élèves de communes rurales des Hautes-Alpes dans le Val d’Oze, qui ne comptent pas se résigner face à la décision de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur au sujet des nouveaux tarifs des transports scolaires, passés de 15 à 110 euros dès la rentrée de septembre.

 

Le collectif des usagers des transports scolaires en milieu rural

Né sur le réseau social Facebook, vendredi 29 juin, sous l’impulsion d’habitants de Saint Auban d’Oze, « le collectif des usagers des transports scolaires en milieu rural » a décidé d’unir ses forces et d’étendre le combat avec les habitants des communes de Châteauneuf d’Oze, Le Saix, Chabestan, Oze et Le Dévoluy. Au total, ce sont près d’une soixantaine de parents d’élèves qui sont concernés par la mesure sur ces territoires.

 

« C'est un combat d'aménagement du territoire, d'égalité des territoires et de survie du monde rural qui se joue petit à petit », le collectif

 

Le collectif d’habitants, aujourd’hui soutenu par leurs municipalités, dénonce une décision de la Région, comme une « remise en cause » de l’accès à la scolarité. Il met en avant le « deux poids et deux mesures » entre zones urbaines, dans lesquelles certaines agglomérations, qui ont gardé la compétence transport, proposent la gratuité des transports scolaires et les zones rurales qui n’ont pas le choix face à la hausse des tarifs. « L’inégalité entre ces deux zones est significative autant dans les tarifs que dans le service public (devoir du service public de respecter le principe d’égalité). »

En savoir plus >>> Alpes du Sud : transports scolaires, de la gratuité à 150 euros pour la rentrée 2018-2019

 

Pas question d’accepter les propositions d’assouplissement de la Région

Si la région Provence-Alpes-Côte d’Azur n’envisage pas de revenir sur le vote des nouveaux tarifs des transports scolaires, le président (LR) de Région, Renaud Muselier, avait accepté de répondre aux demandes d’assouplissement du Conseil Départemental avec notamment un appel à participation des communes ou intercommunalités qui le souhaitent, pour réduire la facture des parents d’élèves.

En savoir plus >>> Hautes-Alpes : tarifs transports scolaires, vers un assouplissement et de possibles baisses

 

Mais pour le collectif cette proposition s’apparente à un double paiement : « en effet, ce sont encore les citoyens à travers nos impôts qui seront sollicités. Donc, nous paierons indirectement le transport scolaire. »

 

Un courrier aux maires et un appel à manifestation pour les parents d’élèves des Hautes-Alpes

Appuyant l’action du collectif, le maire de Saint Auban d’Oze, Jean-Marie Gueyrau, a décidé d’envoyer un courrier à tous les maires des Hautes-Alpes à l’attention des familles usagers des transports scolaires. Dans ce courrier celui-ci appelle tous les parents haut-alpins à remplir les formulaires d’inscriptions de la Région et joindre un chèque de 15 euros, avant le 25 juillet 2018, « qui sera un acompte mais surtout qui permette bien l’inscription des enfants et le maintien des lignes » explique sur Alpes 1, Karine Illy, membre du collectif.

Par la suite, ces inscriptions seront réunies par des parents référents dans chaque commune adoptant le projet. Le but étant de mettre toutes ces inscriptions dans un carton avec une lettre commune lors d’une manifestation le 31 juillet à Gap « et de porter les cartons en main propre directement à l’antenne du Conseil Régional. »

 

« À force de faire augmenter les coûts et les difficultés pour résider dans les petits villages, ils vont finir par disparaitre », le collectif.

 

Un combat pour Karine Illy, membre du collectif, qui rappelle que les promesses de gratuité remontent aux années 70 :

 

Avant ce rendez-vous, une réunion publique se tiendra ce vendredi, à 19h, dans la salle communale de Saint Auban d’Oze. Le collectif qui espère y recevoir le soutien et la visite de la députée (LREM) de la circonscription, Pascale Boyer, mais aussi du président de l’Association des Maires de France des Hautes-Alpes, (AMF 05) Jean-Michel Arnaud.

Une action qui rejoint les nombreuses oppositions et pétitions déjà sur internet.

Sur le même sujet >>>

Hautes-Alpes : tarifs transports scolaires, l’UDAF demande à la Région de revoir sa copie

Hautes-Alpes : tarifs transports scolaires, G.Fromm et la FCPE contrariés par les annonces de la Région

 

A.Cam