Alpes de Haute-Provence : Salagon, un lieu de recherche labellisé ethnopôle

Alpes de Haute-Provence : Salagon, un lieu de recherche labellisé ethnopôle

L’ÉCHO DES COMMUNES / Deuxième épisode sur la commune de Mane

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Salagon, son musée et ses jardins, un lieu chargé d’histoire, « on peut voir plus de 2.000 ans d’histoire quand on est sur le site de Salagon avec les vestiges d’une villa gallo-romaine.On y trouve aussi une église romane, et un prieuré renaissance. C’est un lieu d’histoire et de mémoire » souligne sur Alpes 1 Antonin Chabert, responsable de l’unité scientifique du Musée de Salagon et ethnologue.

 

 

« Le musée a une collection locale. Ce sont des objets agricoles, artisanaux. On a aussi du textile, des objets du quotidien. Aujourd’hui on essaye de parler de la société contemporaine donc de mettre en perspective les collections du musée avec des thématiques contemporaines » précise Antonin Chabert.

 

« On fait des enquêtes ethnologiques ». A.Chabert.

 

Salagon, un lieu de recherche labellisé ethnopôle, « Salagon a été l’un des premiers lieux en France à avoir ce label. Il y en a une dizaine en France. Ce sont des lieux de recherches avec un centre de documentation ou encore une sonothèque »

 

 

Mais Salagon c’est aussi ses jardins, quatre jardins à thème, « ethnobotaniques ». « L’ethnobotanique, ce sont les rapports des sociétés aux plantes dans différents aspects : l’alimentation, la médecine… » explique l’ethnologue Antonin Chabert.

 

 

Notez que le musée et les jardins de Salagon accueillent chaque année plus de 35.000 visiteurs.

 

LundiDes fruits manipulés avec soin, un savoir-faire, une expérience et l’amour des bons produits, bienvenue dans l’entreprise Cueilleurs de Douceurs à Mane. Elle propose des sirops Bio et compte 25 références.

 

 

Création mais aussi fabrication, tout se passe dans l’atelier de Mane. « On travaille uniquement à partir de matières végétales brutes. Dans la fabrication de nos sirops, vous ne verrez jamais le mot arôme, même pas arôme naturel, dont les extractions ne sont pas vraiment naturelles » explique Fabrice Menc, gérant de « Cueilleurs de Douceurs » à Mane.

 

 

Une entreprise familiale, gérée par Fabrice Menc et son épouse Nathalie, qui souhaite se développer avec le lancement d’une production de bières dans une quinzaine de jours.

 

A. Vallauri



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios