Alpes de Haute-Provence : Sébastien Ginet accusé « de vol de chèques »

Alpes de Haute-Provence : Sébastien Ginet accusé « de vol de chèques »

JUSTICE / Celui qui devrait rendre son poste de président de fédération de Les Républicains des Alpes de Haute-Provence, après les élections internes du parti, est accusé par le référent LR de Forcalquier de vols de chèques, encaissé sur son propre compte.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

La fédération Les Républicains des Alpes de Haute-Provence pensait avoir touché le fond avec les affaires ébranlant Sébastien Ginet. Mais voici qu'une nouvelle affaire, cette fois judiciaire, conduit directement le président de la fédération à la barre du tribunal. Ainsi, on apprend ce mardi que le référent LR de Forcalquier, Patrice Chaumeron a déposé plainte contre lui pour vol de chèques. Une plainte qui sera suivie d’un procès au tribunal correctionnel de Digne-les-Bains, le mardi 5 décembre prochain.

À lire aussi >>> Sébastien Ginet ou l’abject mensonge de trop !

 

« Au total, ce sont plusieurs chèques qu’il m’a volés », P. Chaumeron

Patrice Chaumeron ne décolère pas, « il avait toute ma confiance ». Relatant les faits sur Alpes 1, le référent du parti à Forcalquier revient sur des faits qui se seraient produits en mars dernier. « C’était assez simple pour lui, il avait la clé de mon bureau et en mon absence, il a mis la main sur des chéquiers dont l’un que je n’utilisais plus », précise l’intéressé. « Les sommes n’étaient pas importantes et je ne m’en suis pas rendu compte de suite, d’autant plus que l’un des compte était en sommeil et sans grande réserve, c’est ma banquière qui m’a alerté. » Au total, ce serait donc plusieurs chèques de société et de compte personnel sur lequel Sébastien Ginet se serait servi pour les encaisser sur son propre compte.

Une confiance telle régnait entre les deux hommes que Patrice Chaumeron avait même prêtés de l’argent à l'intéressé avant cet épisode. Une nouvelle accusation contre Sébastien Ginet qui devrait finir de mettre un terme à la carrière politique de celui qui s’était déjà confondu en excuses après l’annonce de la fausse mort de sa mère en mai dernier et les différentes erreurs « de jeunesse » passées. Patrice Chaumeron qui pour ces faits demande « pour la forme même si le dommage n’est pas élevé » des dommages et intérêts.

Alors qu’a dit Sébastien Ginet une fois identifié ? « il s’est confondu en excuse, comme d’habitude », déclare Patrice Chaumeron. Mais l’essentiel pour le référent LR n’est pas tant la somme volée, que le symbole : « quand on veut faire de la politique on doit être irréprochable. Ce monsieur ne doit plus faire de politique » tranche sans ambiguïté l’homme trahi.  

Interrogé sur la question, Sébastien Ginet reconnait « une grosse connerie mais assure avoir remboursé immédiatement le référent » qui selon lui, aurait retiré sa plainte auprès de la gendarmerie. Mais le Parquet ayant poursuivi son enquête, les deux parties comparaitront bien le 5 décembre prochain à 8h30 en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Sébastien Ginet annonce présenter sa démission le 17 février prochain en bureau politique « souhaitant que le parti ait pris ses dispositions ». Si ce n’était pas le cas, il faudrait attendre l’élection interne de 2018.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios