Région PACA : « Christophe Castaner a sciemment trompé la gauche »

Région PACA : « Christophe Castaner a sciemment trompé la gauche »

POLITIQUE / Jean-Laurent Félizia a été désigné par vote dimanche soir chef de file d’EELV pour les élections régionales

 

- Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - 

 

EELV va-t-elle enfin s’organiser en vue des élections régionales ? En octobre dernier, le parti désignait comme chef de file Olivier Dubuquoy, connu pour son combat contre les boues rouges de Gardanne. Mais rapidement, le militant s’est démarqué de la ligne nationale en appelant à une alliance avec les partis de gauche pour le premier tour des régionales. Conséquence : EELV PACA a été mise sous tutelle, un vote a été lancé en interne mettant l’ex chef de file en minorité. C’est donc ce week-end qu’avait lieu un nouveau scrutin pour désigner celui qui organiserait le parti à l’aube de ces échéances de juin, et qui a désigné Jean-Laurent Félizia comme nouveau chef d’orchestre, « la stratégie décidée démocratiquement vise à rassembler d’abord les écologistes ». Le match aujourd’hui « est d’aller affronter l’équipe sortante de Renaud Muselier et le Rassemblement National avec Thierry Mariani [l’eurodéputé vauclusien du RN est pressenti pour dirige la liste mais il n’a pas encore officialisé sa candidature – ndlr] ».

 

« Faire de l’écologie le ticket gagnant », J.-L. Félizia

 

EELV part donc avec sa ligne de conduite : construire un bloc écologiste pour le premier tour des régionales. Un bloc qui devra composer avec Jean-Marc Governatori, de l’Alliance Écologiste Indépendante qui lui se voit bien tête de liste. Présent lors des municipales à Nice, il était arrivé en 3ème position au premier (11,3 %) et au second tours (19,3 %). « C’est l’un des meilleurs scores de France, il a la légitimité d’exister dans cet échiquier de juin prochain », estime Jean-Laurent Félizia. Car le personnage de Jean-Marc Governatori ne fait pas l’unanimité chez EELV, certains l’estimant trop « à droite » « Restons rassemblés et unis, c’est le projet qui compte », apaise le nouveau chef de file.

 

Et pour les départementales ?

Le choix d’EELV de partir autour d’un bloc écologiste pour les régionales doit-il se décliner aussi pour les départementales qui ont lieu au même moment ? Pas forcément pour Jean-Laurent Félizia, qui ne veut pas se placer en arbitre de ces élections locales, « il y a des partenariats à privilégier dans les départements alpins, mais cela appartient aux groupes locaux. Je ne suis pas le devin ou le messie qui vient régler ces enjeux-là. C’est à eu de définir les meilleures stratégies pour avoir le plus de sièges possibles ».

 

« Christophe Castaner a sciemment trompé la gauche », J.-L. Félizia

 

Les élections régionales ne devraient pas voir Christophe Castaner tête de liste pour La République en Marche. L’ancien ministre de l’intérieur et député des Alpes de Haute-Provence l’a déclaré ce dimanche dans les colonnes du Parisien. Mais le président du groupe LREM au sein de l’Assemblée Nationale tend aujourd’hui la main à Renaud Muselier « pour qu’ensemble, on se batte pour la région et contre le même adversaire. Il sait ce que je pense, je ne sais pas ce qu’il veut. Maintenant il faut aller vite ». Des déclarations qui font « doucement rire jaune » Jean-Laurent Félizia. Le chef de file EELV n’oublie pas les régionales de 2015, où Christophe Castaner s’était désisté au second tour au profit de Christian Estrosi pour faire barrage à la candidate du Rassemblement National, Marion Maréchal le Pen. « Un coup fourré » pour Jean-Laurent Félizia, « cela présageait déjà de son virage politique. De manière carriériste, il a tracé son plan de carrière personnel le soir du 13 décembre 2015. Il a sciemment trompé la gauche ». Retrouvez ici l'entretien dans son intégralité. 

 

C. Cava Michard