Alpes du Sud : le retour du gel menace à nouveau les arboriculteurs

Alpes du Sud : le retour du gel menace à nouveau les arboriculteurs

AGRICULTURE / « De -7 à -9 degrés dans certaines vallées de l’est des Hautes-Alpes et de l’Ubaye de vendredi à mardi avec un pic de froid pour lundi », précise le météorologue Romain Valiente

 

- Alpes du Sud -

 

Le retour du gel menace à nouveau les arboriculteurs. Une menace pour une filière encore traumatisée par les terribles gelées des 6 et 7 avril 2020 qui ont causé des dégâts considérables sur les vergers aussi bien haut-alpins que bas-alpins. Elles ont inévitablement impacté la récolte de cette année et cela sera encore le cas pour les deux prochaines années. C’est donc avec une certaine appréhension que les agriculteurs se préparent à ce nouvel épisode de gel prévu pour cette fin de semaine.

 

Éviter à nouveau le cauchemar d'avril 2021

Dans un département où l’arboriculture représente 40% de l’économie agricole locale et 10% de la production nationale, les producteurs haut-alpins ne prennent donc pas à la légère le retour de ce gel. En effet, selon Romain Valiente, météorologiste et nivologue à l’antenne Météo-France de Briançon, les températures étaient de saison ce mercredi et ce jeudi avant qu’une baisse significative du mercure ce vendredi généralise ses gelées de samedi à mardi prochain.

 

« De -7 à -9 degrés dans certaines vallées de l’est des Hautes-Alpes et de l’Ubaye avec un pic de froid pour lundi », Romain Valiente

 

Les températures devraient remonter à partir de mercredi prochain et un nouvel épisode de gel n’est pas pour l’instant en vue. Avant cette amélioration du climat, les arboriculteurs se préparent à vivre un week-end usant pour protéger au mieux leurs vergers. Au contraire de l’année dernière, la végétation est cependant moins en avance donc moins susceptible aux dégâts. Ceci étant dit, les aléas climatiques sont malheureusement connus pour les mauvaises nouvelles qu’ils apportent. 

 

« La principale protection contre le gel qu’on a, c’est l’irrigation », Édouard Pierre, président des Jeunes Agriculteurs des Hautes-Alpes

 

Si besoin, la solidarité sera bien entendu présente entre collègues, affirme le syndicaliste agricole. La solidarité de l’État a également été au rendez-vous l’année dernière avec un fonds exceptionnel d’un milliard d’euros débloqué pour toutes les victimes de cet épisode de gel, qui a été considéré comme « la pire catastrophe du 21ème siècle » par le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie.

 

Une loi pour protéger les agriculteurs des aléas climatiques

Pour anticiper de tels désagréments à l’avenir, le législateur a depuis pris le dossier en main avec une nouvelle assurance récolte, explique le député des Alpes de Haute-Provence, Christophe Castaner. Ce nouveau dispositif prévoit ainsi une indemnisation plus rapide pour tous les agriculteurs qu’ils soient assurés ou pas. Ils pourront également recevoir des subventions pour souscrire à une assurance privée à tarif régulé.

 

« Un régime de solidarité nationale sur lequel l’État mobilise 600 millions d’euros par an pour soutenir nos exploitants », Christophe Castaner

 

Les collectivités locales n’ont pas été en reste et ont également mis la main à la poche pour soutenir les arboriculteurs : 300.000 euros du Département des Hautes-Alpes, 200.000 euros de son homologue bas-alpin et finalement, 3 millions d’euros de la Région Provence Alpes Côte d’Azur.

 

Le reportage de Christophe Lourenço :

C.Lourenço