Alpes du Sud : des Assises régionales de la montagne pour un meilleur lendemain

Alpes du Sud : des Assises régionales de la montagne pour un meilleur lendemain

ÉCONOMIE / Au total, 855 millions d'euros seront injectés par la Région en soutien du secteur de la montagne sur les deux prochaines années

 

- Alpes du Sud -

 

Représentant 65% du territoire de la Région Provence Alpes Côte d’Azur, les Alpes du Sud sont le deuxième massif de France avec 65 stations de ski, 2.500 kilomètres de pistes et plus de 700 remontées mécaniques. La fermeture de ces dernières à cause de la crise sanitaire impacte très fortement un secteur de la montagne qui joue depuis de longs mois sa pérennité. Dans l’optique de préparer son avenir et préserver au mieux son présent, une table ronde a été organisée ce mardi à l’Hôtel de Région à Marseille réunissant près de 300 élus et professionnels de la montagne. 

 

La Région en soutien d'un secteur en grande difficulté

Avec 100 millions d’euros injectés entre 2016 et 2020 dans le cadre d’une politique montagne ambitieuse, la Région Provence Alpes Côte d’Azur a soutenu 182 projets en modernisant notamment les remontées mécaniques, en diversifiant l’offre touristique et en développant les vallées. Malheureusement, la pandémie de la Covid-19 a tout chamboulé : la saison 2019-2020 a été amputée d’un mois que la saison estivale n’a pas compensé et le secteur de la montagne vit actuellement un hiver désastreux en espérant une ouverture qui n’est jamais venue. Afin de répondre à l’urgence tout en offrant des perspectives, la Région Provence Alpes Côte d’Azur veut répondre au rendez-vous en proposant des dispositifs concrets de soutien. « Quand on fait le total, ça fait 855 millions d’euros qui seront injectés dans les deux ans sur les Alpes du Sud », annonce son président Renaud Muselier.

 

Des maires inquiets pour leurs trésoreries

Premier élu à avoir donné l’idée de ces Assises de la Montagne à Renaud Muselier, Arnaud Murgia était bien entendu présent à l’Hôtel de Région ce mardi. L’occasion pour le maire de Briançon de mettre en exergue l’impact de cette crise économique pour ces communes de montagne dont l’avenir est encore en pointillés. « Pendant qu’on vit la perte de recettes, une économie en berne, les stations fermées, on nous demande toujours de créer des taxes pour financer la protection des milieux aquatiques ou des inondations… Et de les payer ! », rappelle l’édile haut-alpin

 

« Je veux remercier l’État car on a bien été accompagné mais pour le moment, on attend et ça fait trop longtemps qu’on attend », René Massette

 

Même si la majorité des stations d’hiver se situent sur les Hautes-Alpes, sa voisine bas-alpine souffre des mêmes difficultés. Des difficultés qui doivent être amorties grâce aux aides de l’État qui ont malheureusement du mal à être versées selon René Massette, président du Conseil départemental des Alpes de Haute-Provence.

 

Un avenir qui reste écologique malgré la crise

Finalement, ces Assises ont également été l’opportunité d’évoquer le futur de la montagne au-delà de la relance économique avec un thème essentiel : la transition écologique. Par le biais d’Alexandre Maulin, président des Domaines Skiables de France, l’objectif du zéro carbone est maintenu pour 2037.

Le reportage de Christophe Lourenço :

C.Lourenço