Alpes du Sud : remontées mécaniques, les décisions annoncées ce jeudi

Alpes du Sud : remontées mécaniques, les décisions annoncées ce jeudi

TOURISME / « La montagne française attend le retrait du décret qui lui interdit d’ouvrir ses remontées mécaniques » indique le Conseil de Défense de la Montagne

 

- Alpes du Sud -

 

Remontées mécaniques, les décisions seront annoncées ce jeudi lors d’une conférence de presse du Premier Ministre. C’est ce qu’indique Gabriel Attal, porte-parole du Gouvernement suite au Conseil de défense sanitaire qui s’est tenu ce mercredi matin. Le rendez-vous est fixé à 18h00. La conférence sera conjointe avec le Ministre de la Santé, Olivier Véran. Pour rappel, une clause de revoyure avait été fixée au 7 janvier.

 

Le Conseil de Défense de la Montagne monte au créneau

« La montagne française attend le retrait du décret qui lui interdit d’ouvrir ses remontées mécaniques » indiquent dans un communiqué commun Jean-Luc Boch, Président de France montages et Président de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne, Alexandre Maulin, Président de Domaines Skiables de France et Eric Brèche, Président du Syndicat National des Moniteurs du Ski Français. « Une question de survie » ajoutent-ils. Ils avancent plusieurs arguments : le protocole de sécurité mis en place et validé par les services de l’État, les vaccins qui commencent à arriver mais aussi des chiffres de l’épidémie stable dans certaines régions comme en « Auvergne Rhône Alpes ».  Car le poids du tourisme hivernal pèse, rappellent-ils, « 120.000 emplois directs et 10 millions d’euros de chiffre d’affaires ». Et les conséquences d'une saison blanche pourraient être encore plus importantes selon eux, sur « toute la vie et les habitants de nos territoires de montagne ».

Dans les Alpes du Sud justement, les socioprofessionnels sont inquiets alors que la fréquentation, comparée à la saison dernière, a fortement chuté dans les stations lors des vacances de Noël. Yvan Chaix, directeur de l’Agence de Développement des Hautes-Alpes soulignait sur Alpes 1 que les vacances de février sont « cruciales ». Le tourisme porte 30% de l’emploi et de la richesse, « et les 27 stations de ski représentent à elles seules les deux tiers de cette activité ». Dans les Alpes de Haute-Provence, Julien Martellini, directeur de l’Agence de Développement Économique et Touristique, rappelle lui, que « le mois de février est en effet majeur puisque 40 à 45% du chiffre d’affaires se joue sur cette période »

 

A. Vallauri