Alpes du Sud : un référé liberté pour ouvrir les remontées mécaniques

Alpes du Sud : un référé liberté pour ouvrir les remontées mécaniques

ÉCONOMIE / Les Alpes du Sud et du Nord travaillent de concert avec un cabinet d'avocats spécialistes pour déposer, devant le Conseil d'État, un référé liberté et ainsi obliger le gouvernement à revenir sur sa décision de fermer les remontées mécaniques jusqu'en janvier

 

- Alpes du Sud - 

 

Les Alpes du Sud et du Nord unies. Il aura fallu une mesure gouvernementale pour que les massifs travaillent ensemble. En ligne de mire bien sûr, l’ouverture des stations de ski pour décembre mais sans remontées mécaniques. Le sénateur des Hautes-Alpes, Jean-Michel Arnaud, annonce un travail engagé depuis plusieurs jours avec des « avocats spécialisés » sur un référé liberté à introduire devant le Conseil d’État. Il viserait à annuler cette décision. Pour les requérants, cette interdiction d’ouverture des remontées mécaniques est disproportionnée et constitue une rupture d’égalité de traitement alors que les métros, les salles de cinéma, les commerces et d’autres établissements en lieux clos pourront être ouverts.

 

C. Cava Michard