Hautes-Alpes : COVID 19, la situation s'améliore sur le département indique la préfète

Hautes-Alpes : COVID 19, la situation s'améliore sur le département indique la préfète

SANTÉ / SOCIÉTÉ / Martine Clavel est revenue sur l'annonce de ne pas ouvrir les remontées mécaniques, « le gouvernement a pris en compte le point de vue des scientifiques », mais il s'agit d'« une situation difficile et complexe »

 

- Hautes Alpes -

 

Alors que le confinement a été décrété il y a presque un mois, la préfète des Hautes-Alpes, Martine Clavel a réuni la presse, par visio conférence ce vendredi matin. Le but, faire un point sur la situation épidémique sur le Département. Alors qu’il y a un mois, le taux d’incidence était de 743 pour 100.000 habitants « un chiffre considérable » selon Martine Clavel, aujourd’hui, elle se « félicite que ce taux est largement redescendu. » Il fluctue autour des 300. Il était ce jeudi à 255. Pour autant le département reste très au-dessus de la moyenne régionale. C’est le premier département de PACA en taux d’incidence. Le taux de positivité était ce jeudi de 19. Avant le confinement, il était monté à 40.

 

Quelle est la situation dans les hôpitaux ?

La « tension n’est plus la même » souligne la préfète qui note « une nette amélioration » avec 176 personnes hospitalisées. 10 se trouvent en réanimation. Mais un chiffre « ne cesse d’évoluer, celui des décès ».

 

« Il y a eu depuis le début de l’épidémie 141 décès liés au Covid sur les Hautes-Alpes dont 91 dans les établissements de santé », M. Clavel

 

Pour la préfète, « les habitants ont su respecter les règles contraignantes, les résultats sont là, mais ils restent à être consolidés ». Les règles vont être assouplies progressivement « il faut absolument éviter de lever d’un seul coup toutes les barrières pour éviter un emballement de la contagion car l’amélioration est fragile. » L’heure n’est donc pas au déconfinement mais à un allégement progressif. Ce samedi, les commerces, les librairies pourront ouvrir, les services à domicile seront autorisés. Concernant les cérémonies religieuses, la jauge de 30 personnes s’applique. Ce seuil pourra évoluer au 15 décembre. Les déplacements autorisés sont dès ce samedi de 3h avec un périmètre de 20km. Mais ils restent donc contraints avec une attestation dérogatoire. Deuxième étape le 15 décembre avec un couvre-feu pour remplacer le confinement, « si les indicateurs sont toujours en bonne voie ». Les horaires de déplacements seront limités entre 21h et 6h. Les lieux de culture pourront rouvrir le 15 décembre. Les enfants pourront reprendre les activités extra-scolaires en intérieur. Troisième étape : le 20 janvier. Le couvre-feu devrait être levé si les indicateurs sont au vert avec une réouverture des restaurants et des bars, et l’ouverture des remontées mécaniques à condition encore une fois, qu'aucun rebond de l’épidémie ne soit constaté.

 

Fermeture des remontées mécaniques, « une situation difficile et complexe »

Alors que ce jeudi, Jean Castex a confirmé que les stations seraient ouvertes mais les remontées mécaniques à l’arrêt, l’annonce a fait l’effet d’une bombe chez les socio-professionnels et les élus du territoire. Une délégation de plusieurs élus a été reçue en préfecture ce mercredi. « J’ai bien conscience que c’est une situation difficile et complexe » indique Martine Clavel mais « le gouvernement a pris en compte le point de vue des scientifiques ».

 

«Ce n'est pas l'activité de ski qui est en question. Mais on sait que avant de faire une descente, il faut monter et il y a des files d'attente», M. Clavel

La préfète des Hautes-Alpes a rappelé que les commerces en station seront ouverts, les hébergements et les locations autorisés.

 

Concernant les établissements scolaires 

Un déploiement des tests antigéniques pour les personnels va être mis en place. Ce dispositif va permettre de proposer des tests rapides avec des résultats dans les 30 minutes. Il sera déployé dès lundi. Un centre de test sera mis en place au collège les Garcins de Briançon et au lycée des métiers d’Embrun, puis mardi au collège de Tallard. Il sera étendu à l’ensemble du département progressivement. Selon l’académie d’Aix-Marseille, il n’y a pas sur le département d’établissements ou de classes fermés à ce jour.

 

LR