Alpes du Sud : des stations ouvertes mais des remontées à l’arrêt

Alpes du Sud : des stations ouvertes mais des remontées à l’arrêt

ÉCONOMIE / TOURISME / Une pétition est lancée sur les réseaux sociaux

 

 - Alpes du Sud -

 

Les stations ouvriront à Noël, mais pas les remontées mécaniques. C’est un compromis du gouvernement qui ne convient pas aux professionnels dans les Alpes du Sud. Alors qu’il revenait sur les mesures d’assouplissement décidées par le gouvernement face à la seconde vague du coronavirus, le premier Ministre a donc dessiné à quoi ressembleraient les fêtes de fin d’année. Les stations ouvriront comme lieux de vie, mais pas comme lieux de ski. Jean Castex : 

 

Le monde politique en colère

Des annonces qui n’ont pas manqué de faire réagir le monde politique, touristique et économique de nos territoires. Jean-Marie Bernard, Président du Département des Hautes-Alpes et Patrick Ricou, Président de l’Agence de Développement, regrettent « que les messages d’alerte » émis « ces dernières heures sur les conséquences économiques et sociales (…) n’ont pas été entendues ». Ils rappellent que les pratiques des professionnels ont été adaptés « pour répondre aux exigences de prudence face au virus ». 25.000 tests antigéniques ont d’ailleurs été achetés par le Département. Tous deux demandent au gouvernement de ne pas prendre une décision « aussi lourde de conséquences trop hâtivement » et d’attendre le 15 décembre pour arrêter une décision définitive en fonction de « l’éclairage que nous aurons de la situation sanitaire ».

Pour René Massette, Président du Conseil Départemental des Alpes de Haute-Provence, cette décision « est un désastre pour nos vallées ». « Malgré les aides évoquées par le gouvernement, qui restent à définir, la situation est dramatique pour les professionnels du tourisme, et les nombreux saisonniers, qui vivent de ces activités » ajoute l’élu. Il chiffre les pertes « liées à la fermeture des remontées mécaniques à près de 2 millions d’euros pour les stations de Pra Loup et du Val d’Allos »

L’association des Maires Ruraux des Hautes-Alpes s’inquiète également de l’impact économique de non-réouverture des stations de ski pour les fêtes de fin d’année. Elle a d’ailleurs écrit au Président de la République. Dans ce courrier l’AMR 05 souligne que « le tourisme permet de générer environ la moitié de la valeur ajoutée créée dans les Hautes-Alpes ». Si l’ouverture des commerces ce samedi, ainsi que l’extension de l’autorisation de sortie à 20km et à trois heures sont saluées, pour l’association « il nous semble injuste et inéquitable d’interdire la pratique du ski aux vacanciers ».

 

Le sport s'embrase

« De la colère » c’est ce qu’a tenu à exprimer le Président du Comité de ski Alpes Provence. Il estime « incompréhensible que les remontées mécaniques ainsi que la corporation des restaurateurs et des gérants de bars ne prennent pas le même train que les commerçants dès le mois de décembre ». Une « injustice » pour Jean-Paul Carlhian qui va engendrer « des conséquences catastrophiques ».

Une pétition a également été lancée sur la plateforme Change.org par les socio-professionnels des stations et des élus de la montagne. « #CET HIVER, JE SKIE ! Oui, Monsieur le Président, il FAUT ouvrir les stations à Noël » c’est le nom de cette pétition.

 

A. Vallauri