Hautes-Alpes : une mémoire qui se travaille à l’Argentière la Bessée

Hautes-Alpes : une mémoire qui se travaille à l’Argentière la Bessée
Photo prétexte

SOCIÉTÉ / La Fondation Edith Seltzer propose 15 ateliers gratuits au plus de 55 ans, dès la fin du mois de janvier

 

- Hautes-Alpes -

 

15 séances pour faire travailler sa mémoire. S’il n’y a pas d’âge pour s’exercer, la Fondation Edith Seltzer propose gratuitement des ateliers à destination des plus de 55 ans. Le but : stimuler de façon ludique ses fonctions intellectuelles à l’aide d’une psychologue. Un dispositif qui existe depuis 2016 et qui s’installe à l’Argentière la Bessée dès le 27 janvier. Il fait partie intégrante de la « dynamique portée par les pouvoirs publics actuels qui s’axe sur la prévention, en particulier sur celle du bien vieillir » précise Emilie Kremer, responsable de l’Accueil de jour Simone Weiss-Perreau et de la plateforme Seltzer des aidants. Ces ateliers doivent permettre de prévenir d’éventuels troubles sur le plan de la mémoire, ou encore développer de nouvelles acquisitions.

 

« L’objectif est de travailler tous les aspects de la mémoire mais aussi de dédramatiser les outils dans un cadre convivial », E. Kremer

 

 

Pour participer, vous devez vous inscrire auprès de la Fondation Edith Seltzer au 06 08 49 70 70 ou par mail : n.gastineau@fondationseltzer.fr. Notez que la première séance se tiendra le vendredi 27 janvier de 10h à 12h à l’Argentière La Bessée. Un bilan sera effectué à la fin de l'opération.

 

A. Vallauri