Hautes-Alpes : déchets, le principe du pollueur-payeur dans le Guillestrois Queyras

Hautes-Alpes :  déchets, le principe du pollueur-payeur dans le Guillestrois Queyras

ENVIRONNEMENT / La tarification à la consommation sur les déchets sera prochainement mise en place

 

- Hautes-Alpes -

 

« De la carotte au bâton » sur la Communauté de Communes du Guillestrois Queyras. Le territoire va prochainement instaurer la tarification à la consommation sur les déchets. C’est concrètement le principe du pollueur-payeur. Ceux qui trieront mal leurs déchets seront plus pénalisés. Une part fixe, comme un abonnement, sera mise en place. La part variable se fera en fonction de l’utilisation.

 

Tout le territoire équipé d'ici 2025

Un boitier électronique sera installé sur les conteneurs. Les utilisateurs auront simplement à présenter une carte pour l’ouvrir. Alors qu’ils sont équipés d’un système de doubles tambours limitant à 30 litres le volume des sacs, le nombre d’ouverture permettra de déterminer le volume des déchets jetés. La décision avait été actée par les conseillers communautaires en 2019, avant d’être validée de nouveau en 2021. Au 15 juin prochain, une zone de démarrage par commune sera instaurée. Tout le territoire sera équipé pour une entrée en vigueur en 2025. Car outre les obligations réglementaires, « dès le 1er janvier 2024, il n’y aura plus de biodéchets alimentaires » rappelle Anne Chouvet, maire d’Eygliers et vice-présidente de la Communauté de Communes Guillestrois Queyras, en charge de la régie déchets. La renégociation du marché avec Veolia change aussi la donne. « On a une augmentation de 70% cette année sur ce que vont nous coûter les ordures ménagères », souligne-t-elle.

 

« Il y a aussi une obligation physique avec le centre du Beynon »

 

 

Notez que concernant le centre d’enfouissement du Beynon à Ventavon, la capacité annuelle sera de 55.000 tonnes pour 2025 suite à un arrêté préfectoral.

 

A. Vallauri