Hautes-Alpes : Saint-Léger-les-Mélèzes, le nouvel havre de paix des Ukrainiens

Hautes-Alpes : Saint-Léger-les-Mélèzes, le nouvel havre de paix des Ukrainiens

SOCIAL / INTERNATIONAL / 245 réfugiés sont actuellement recensés sur le département avec deux sites d'hébergement mis en place par la préfecture dans le Champsaur donc et à Veynes

 

- Hautes-Alpes -

 

Saint-Léger-les-Mélèzes, le nouvel havre de paix des Ukrainiens. Avec 245 réfugiés recensés par la préfecture des Hautes-Alpes, l’État organise bien entendu l’accueil de ces femmes et de ces enfants qui ont fui la guerre suite à l’invasion russe. Même si la majorité des exilés ukrainiens sont recueillis par des citoyens, deux centres d’hébergements ont été mis en place à Veynes et donc à Saint Leger les Mélèzes avec la collaboration de l’association France Terres d’Asiles qui gère toute la partie opérationnelle de cet accueil. Une interface téléphonique au 06.46.91.98.38 est également ouverte pour répondre à toutes les questions des différents Haut-Alpins.

 

« Un premier titre de séjour pour une durée de 6 mois renouvelable jusqu’à 3 ans, une carte d’allocation pour demandeur d’asile avec une petite aide financière et une ouverture des droits auprès de la CAF », Martine Clavel

 

Le préfète Martine Clavel s’est ainsi rendue vendredi dernier dans le Champsaur pour rencontrer ces 37 nouveaux pensionnaires du VVF Club Essentiel de la commune. L’occasion de rappeler les différents dispositifs pour revenir en aide aux réfugiés ukrainiens et notamment sur la question de l’hébergement qui se décompose en trois phases. 

 

Outre l’hébergement, l’éducation et la santé sont des facettes essentielles de leur accueil afin qu’ils puissent bénéficier de tous les avantages de l’État-Providence français. À l’heure actuelle, 55 enfants sont scolarisés et une trentaine devraient très prochainement rejoindre les bancs de l’école avec une volonté claire d’intégration progressive pour qu’ils aillent à leur rythme. Un lien dématérialisé est notamment gardé avec le ministère de l’Éducation ukrainien en parallèle de la vingtaine de professeurs de français langue étrangère qui les accompagne.

 

Une plateforme téléphonique pour soutien psychologique

 

Les réfugiés ont également accès aux dispositifs gratuits de santé avec des check-up, des rattrapages vaccinaux ou des dépistages. Une initiative départementale au Centre hospitalier Buëch-Durance de Laragne-Montéglin ne banalise pas l’aspect psychologique de cette épreuve à travers un suivi individuel par le biais d’un second numéro de téléphone. Le 06.83.84.75.83 qui est une oreille entrainée pour ces tragédies de la vie selon Martine Clavel.

 

« Ce numéro de téléphone est également ouvert à tous les Hauts-Alpins qui accueillent des Ukrainiens, qui ne savent pas gérer la souffrance de ces réfugiés », Martine Clavel

 

La dernière étape de cette insertion temporaire sur le territoire passe inévitablement par l’emploi. Une attente claire de tous les réfugiés rencontrés à Saint Léger les Mélèzes qui veulent retrouver un sens d’utilité pour ne pas rester à charge. Pôle Emploi est bien entendu associé dans cet accompagnement vers le travail à travers des conseillers qui espèrent répondre aussi bien à leur demande que celle des employeurs en manque de main d’œuvre. Notez que la préfète des Hautes-Alpes a tenu à mettre en avant la « tradition d’accueil » du département qui possède 230 places d’hébergement pour demandeurs d’asile et qui a permis en 2021 à 54.000 personnes d’obtenir le statut de réfugiés.

 

C.Lourenço