Hautes-Alpes : une couverture mobile qui avance mais qui interroge toujours

Hautes-Alpes : une couverture mobile qui avance mais qui interroge toujours

SOCIÉTÉ / Au total, 35 millions d’euros sont engagés jusqu’en 2025 dans le cadre du New Deal Mobile sur le département

 

- Hautes-Alpes -

 

Une couverture mobile qui avance mais qui interroge toujours dans les Hautes-Alpes. En janvier 2018, l’État, l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) et les quatre opérateurs téléphoniques (Bouygues Telecom, Free, Orange, SFR) ont signé le New Deal Mobile qui vise à généraliser une couverture de qualité pour l’ensemble des Français, et notamment les zones rurales comme les Hautes-Alpes.

 

« La 5G, un outil essentiel pour la modernisation des entreprises dans les années à venir », Michel Combot

 

Pour Michel Combot, Directeur Général de la Fédération Française des Télécoms en visite à Gap ce lundi à la demande de la députée Pascale Boyer, la 4G est le présent alors que la 5G est le futur, même s’il faut déjà le préparer. Sa venue doit donc permettre de répondre à toutes les interrogations des élus et des acteurs du monde économique sur son déploiement ainsi que de lever certaines inquiétudes sanitaires qui planent toujours autour de cette innovation technologique.  

 

Dans un calendrier qui est pour l’instant tenu, la 4G a été installée sur tous les axes routiers à la fin 2020. Il en sera de même pour l’intégralité des pylônes d’ici fin 2022. 41 zones blanches ont été identifiées au départ, 15 sont déjà couvertes et le reste suivra d’ici début 2024. À la fin de cette même année, l’intégralité des axes de transports pourra bénéficier d’une meilleure qualité de 4G pour atteindre même l’intérieur des véhicules. Au total, 35 millions d’euros sont engagés jusqu’en 2025 dans le cadre du New Deal Mobile.

 

C.Lourenço