Hautes-Alpes : « la délinquance s’est aggravée »

Hautes-Alpes : « la délinquance s’est aggravée »

JUSTICE / 5.977 faits de délinquance ont été constatés contre 5.106 en 2020. C’est une augmentation de 17%. Les violences conjugales ont « considérablement augmenté », regrette le procureur Florent Crouhy

 

- Hautes-Alpes -

 

Le tribunal judiciaire de Gap a fait son audience de rentrée vendredi dernier. Une audience dans un contexte particulier alors que du fait de la crise sanitaire, il n’y avait pas d’invités. Le Procureur de la République, Florent Crouhy a rappelé le manque de moyens de la justice, « tandis que la moyenne au sein des 47 États membres du Conseil de l’Europe est de 11,2 procureurs pour 100.000 habitants, le Parquet de Gap est composé de trois magistrats pour une population départementale de 141.000 habitants ».

 

 « La délinquance a augmenté et s’est aggravée dans les Hautes-Alpes au cours de l’année 2021 », F. Crouhy

 

5.977 faits de délinquance ont été constatés contre 5.106 en 2020. C’est une augmentation de 17%. Les gardes à vue ont augmenté de 38%. Sur la période, 2.716 affaires ont été élucidées, soit une hausse de 12% par rapport à 2020. On note une forte augmentation des comparutions immédiates : de 65% entre 2020 et 2021. 174 personnes ont été écrouées pour 155 en 2020.

 

Violences conjugales, ou encore lutte contre les trafics de stupéfiants parmi les priorités

Concernant les priorités du Parquet, elles restent inchangées. « Une action prioritaire » va se poursuivre concernant la lutte contre les violences intrafamiliales et conjugales. Ces dernières ont « considérablement augmenté », avec 371 faits constatés en 2021 contre 302 en 2020. Autre priorité : la lutte contre les trafics de stupéfiants mais aussi en matière de lutte contre l’immigration irrégulière. 70 passeurs ont été interpellés en 2021 à la frontière pour 78 en 2020. Et puis les atteintes à l’environnement font, elles aussi, parties depuis deux ans des axes majeurs du Parquet.

 

A. Vallauri