Hautes-Alpes : « Vis ma vie de bucheron » à Embrun

Hautes-Alpes : « Vis ma vie de bucheron » à Embrun

ENVIRONNEMENT / ÉCONOMIE / Une visite dans un chantier forestier ce mercredi pour mieux comprendre cette filière forêt-bois et ses acteurs

 

- Hautes-Alpes -

 

« Vis ma vie de bucheron » à Embrun. C'est le nom de cette initiative ouverte au public et gratuite organisée en collaboration avec l’interprofession Bois FIBOIS Sud, la Communauté de communes de Serre-Ponçon et l’Office National des Forêts. L’idée était de visiter ce mercredi un chantier forestier situé dans la forêt communale d’Embrun, aux Séyères pour être précis. 

 

Une filière forêt-bois à valoriser

Ce rendez-vous en terres forestières est l’occasion de sensibiliser le plus grand nombre à l’intérêt d’entretenir ces espaces remarquables qui représentent 51% du territoire régional. Un entretien à base de martelage, tronçonnage, abattage, ébranchage ou débardage qui se révèle essentiel dans la pérennisation des forêts. Ces activités quotidiennes des professionnels de la filière sont souvent mal perçues, stigmatisant toujours le bûcheron en cet homme rustre et barbu avec une chemise à carreaux. Pour Pierre Breger, chargé « amont forestier » à FIBOIS Sud, cette campagne vise donc à redorer son blason.

 

« On est très loin de la forêt amazonienne qui est complétement rasée », Pierre Breger

 

Avec la présence d’une vingtaine de personnes dont 11 élèves en terminale pro gestion forestière de l’école de la Bastide des Jourdans dans le Vaucluse, cette opération est également une belle opportunité de partager, transmettre mais surtout susciter des vocations dans un secteur aux multiples métiers. « Le gestionnaire doit savoir quelle surface il exploite, quel arbre on coupe ou pas, ceux qu’on plante, ceux qu’on laisse. Dès lors, l’ONF travaille avec les bucherons pour savoir par exemple, comment on sort le bois, ce qui est très souvent compliqué », explique Pierre Breger.

 

 

Outre les explications données autour de la gestion forestière, cette campagne de promotion de la filière forêt-bois a bien entendu voulu offrir une visite spectaculaire. Le gérant de l’entreprise iséroise d’exploitation a présenté un transport du bois quelque peu particulier par le biais d’une sorte de tyrolienne avec un arbre au bout. La preuve que la tronçonneuse n’est décidément pas la seule amie du bûcheron.

Le reportage de Christophe Lourenço :

Notez finalement que la préfète des Hautes-Alpes Martine Clavel viendra ce vendredi à la rencontre des acteurs de la filière avec une déambulation en forêt à Villar Saint Pancrace et la visite d’une scierie à Saint Martin de Queyrières.

 

C.Lourenço