Hautes-Alpes : des éleveurs corde autour du cou à Gap

Hautes-Alpes : des éleveurs corde autour du cou à Gap

AGRICULTURE / Une mobilisation est prévue ce vendredi devant la préfecture à l’appel de la FDSEA PACA et des JA PACA face à la prédation

 

- Hautes-Alpes -

 

C’est une manifestation d’ampleur qui s’annonce ce vendredi devant la préfecture des Hautes-Alpes. À l’appel de la FDSEA PACA et des JA PACA, les éleveurs sont invités à se réunir à 10h afin d'« exprimer le désarroi et les attentes des éleveurs de notre région ». Une mobilisation alors que le préfet coordonnateur du plan loup doit recevoir les organisations professionnelles, la FNSEA, les JA et la FNO.

 

Cordes au cou et bougies

Des dizaines d’éleveurs s’installeront sur un tabouret, corde au cou « pour symboliser pacifiquement leur ras le bol et l’extrême précarité de leur situation ». Des bougies seront également installées pour « rappeler le nombre d’animaux prédatés dans le département ». Les syndicats demandent « de réelles solutions » comme un accès simplifié aux tirs de défense et de protection avec la possibilité d’utiliser des fusils à visée nocturne, mais aussi la prise en compte des chiens de protection dans le droit rural ou encore une réduction des délais de paiement des aides liées au moyen de protection.

Une mobilisation dans un contexte tendu alors que le délibéré est attendu ce 18 octobre à Gap dans le procès d’un éleveur de Ceillac dont les chiens avaient mordu des randonneurs durant l’été. Deux mois de prison avec sursis et 1.150 euros d’amende avaient été requis par le Procureur de la République. Les syndicats craignent que cette décision ne fasse jurisprudence.

 

La préfecture avance une prédation qui diminue grâce à plus de moyens donnés

Selon la préfecture des Hautes-Alpes, le département faisait partie l’an dernier, derrière les Alpes-Maritimes, les Alpes de Haute-Provence et la Savoie, des territoires les plus prédatés avec 366 attaques pour 1.258 bêtes tuées. Depuis le début de l’année et jusqu’au 11 octobre, 253 attaques sont imputées au loup pour 849 victimes. D’autres dossiers sont en cours d’expertise. 6,1 millions d’euros ont été mobilisés dans les Hautes-Alpes cette année pour subventionner le gardiennage du troupeau, les parcs et les chiens de protection, contre 5,8 millions en 2020. 30 louvetiers ont aussi été nommés depuis l’an dernier et dans le même temps, le plafond de loups pouvant être prélevé par an a été relevé, il est passé de 12 à 19 % de la population lupine. 16 loups ont été tués dans le 05 cette année, contre 12 l’an dernier à la même date.  

 

A. Vallauri



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios