Hautes-Alpes : une rentrée perturbée à l’école de Romette

Hautes-Alpes : une rentrée perturbée à l’école de Romette

ÉDUCATION / Pour sauver une des sept classes de l'établissement, Roger Didier a fait un appel à la mobilisation ce jeudi

 

- Hautes-Alpes -

 

Une rentrée perturbée à l’école de Romette. Alors que le protocole sanitaire et le taux de vaccination des élèves posent question pour ce retour à l’école, le problème est tout autre ce jeudi matin pour les Romettins. En effet, une des sept classes de l’établissement doit fermer et la Direction académique des Hautes-Alpes ne semble pas vouloir changer d’avis.

 

« Aujourd’hui, accueil dans la cour des enfants et cantines maintenues de façon à ne pas déstructurer l’organisation familiale prévue », Roger Didier

 

Incompréhensible pour le maire de Gap, Roger Didier qui a le sentiment d’avoir rempli son contrat avec 33 élèves inscrits alors qu’on lui en demandait 25. Face au silence et à la détermination de l’Éducation Nationale, l’édile a choisi une méthode qui le caractérise assez peu : le blocage.

Un mouvement de contestation qui fait l’unanimité avec le soutien des parents d’élèves, des syndicats enseignants et des élus locaux à l’instar du maire de Saint-Véran, Mathieu Antoine qui a répété les mobilisations pour sauver la classe primaire de Molines Saint-Véran. Malgré l’absence de la DASEN Catherine Albaric-Delpech, Isabelle Caré, l’inspectrice de l’Éducation Nationale de la circonscription Gap-Embrun, s’est rendue à Romette et a proposé d’affecter un renfort ponctuel à l’établissement. Une proposition « loin d’être satisfaisante » aux yeux de Roger Didier qui a conduit une délégation d’élus et de parents d’élèves pour s’entretenir avec la Directrice académique des Hautes-Alpes. Cette dernière a finalement accepté de les rencontrer ce jeudi après-midi. Notez cependant l’appel à l’apaisement de la députée des Hautes-Alpes Pascale Boyer « pour le bien des élèves et des équipes pédagogiques ».  

 

C.Lourenço