Hautes-Alpes : Roger Didier fait murer l'un de gymnases

Hautes-Alpes : Roger Didier fait murer l'un de gymnases

POLITIQUE / Le maire de Gap reproche au Ministère de l'Intérieur de ne pas donner suite à trois courriers, où il l'interpelle quant à l'état de la police nationale dans la ville

 

- Hautes-Alpes -

 

Darmanin reste muet aux demandes du maire de Gap : Roger Didier fait murer l’un de ses gymnases. Des parpaings empêchent d’accéder aux Pléiades depuis vendredi dernier. Après que le ministère de l’Intérieur ait été interpellé par deux courriers au sujet de l’état de la police nationale à Gap, aucune réponse n’est arrivée sur le bureau de l’édile. Un mutisme mal vécu par Roger Didier, « cela représente pour moi un sentiment d’absence de prise en considération, un sentiment d’abandon de la population ».  

 

"Comment expliquer aux habitants de ce quartier de Gap, excédés par le bruit et les nuisances, que la police nationale n'intervient pas ou, quand elle se déplace, ne fait rien pour l'évacuation des lieux", R. Didier

 

Il demande au gouvernement d’intervenir rapidement alors que la police manque d’effectifs : sur les six personnels de jour, deux sont en congés et un en arrêt maladie. Quant à la Brigade Anti-Criminalité, elle n’est déployée sur le terrain qu’entre 12h et 20h. Autre sujet avancé par le maire : les locaux qui doivent être améliorés, alors que le vestiaire des agents féminins est désormais installé dans les anciens locaux des véhicules techniques.

 

Un gymnase muré pour mettre fin à une vague de dégradations

La police ne pourrait donc pas assez occuper le terrain, conséquence : le gymnase Les Pléiades sert « de lieu de rencontre de jeunes » toutes les nuits depuis plusieurs semaines, selon la municipalité, au-delà du couvre-feu. Plusieurs fenêtres, issues de secours et grilles de protection ont été détériorées. Tout comme l’intérieur des locaux.

Deux barbecues ont été introduits dans l’enceinte, « vraisemblablement utilisés avec de l’alcool à brûler », explique la municipalité qui pointe les risques évidents de sécurité. Huit plaintes ont été déposées, sans suites pour l’instant. Le maire a donc décidé de murer totalement le gymnase, le condamnant. Les associations et établissements scolaires qui l’utilisaient sont donc contraints de poursuivre leurs activités dans d’autres locaux.

 

C. Cava Michard



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios