Hautes-Alpes : CHICAS de Gap, il faut "arrêter le feu"

Hautes-Alpes : CHICAS de Gap, il faut "arrêter le feu"

SANTÉ / L'hôpital est actuellement en proie à des arrêts maladie et démissions dans le conflit opposant deux praticiens. Jean-Claude Eyraud, le président de la Mutuelle de France Alpes du Sud, se dit "effaré" de cette situation mettant à mal les services de chirurgie et bloc opératoire

 

- Hautes-Alpes - 

 

Jean-Claude Eyraud s’inquiète du devenir de l’hôpital de Gap. L’établissement est actuellement en proie à un climat délétère dans le conflit entre deux praticiens, les docteurs Hammami et Norotte. Ce dernier est actuellement poursuivi par la justice pour avoir pratiqué une méthode non validée en France, après avoir été dénoncé par son confrère. Depuis la réintégration du docteur Hammami, plusieurs médecins et personnels soignants sont en arrêt maladie ou ont démissionné, mettant entre parenthèses le fonctionnement des services de chirurgie et de bloc opératoire. Le président de la Mutuelle de France Alpes du Sud suit cette actualité avec « effarement » et juge la situation « inacceptable ». Le représentant se tourne vers l’ARS pour lui demander de mettre les moyens afin de mettre un terme à ce conflit, et « garantir les soins dans les meilleures conditions possibles ».

 

C. Cava Michard