Hautes-Alpes : Fort Queyras, le propriétaire revient sur ses 20 ans au château

Hautes-Alpes : Fort Queyras, le propriétaire revient sur ses 20 ans au château

CULTURE / PATRIMOINE / Le 15 avril prochain, ce château du XIIIème siècle sera vendu aux enchères

 

- Hautes-Alpes -

 

Fort Queyras passera entre de nouvelles mains d’ici quelques jours. Le 15 avril prochain se tiendra la vente aux enchères de ce monument emblématique des Hautes-Alpes qui domine la commune de Château Ville Vieille.

 

Une mésentente familiale, cause de la vente

Le bien est dans la famille depuis 20 ans mais François Marty a décidé de se séparer de Fort Queyras. En cause, une mésentente familiale qui provoque « un déséquilibre financier » explique-t-il. Ce château construit sur un piton rocheux au 13ème siècle, fortifié par Vauban au 17ème, cherche désormais un nouveau propriétaire. « Nous avions un acquéreur en novembre 2019 avec lequel nous avons signé un compromis de vente. La crise sanitaire a tout bloqué. Nous avons repris ce processus de vente à la fin de l’année dernière mais le cadre de la procédure ne nous a pas permis d’avoir des délais supplémentaires. C’est pour cela qu’aujourd’hui nous avons une date de mise aux enchères au 15 avril » explique François Marty. La mise à prix est fixée à 400.000 euros mais l’adjudication pourrait être multipliée par cinq ou six.

 

« Dans les acquéreurs possibles, il y a certaines personnes qui veulent laisser ce château ouvert au public », F . Marty

 

« Ce château qui a mille ans d’histoire, quand vous devenez propriétaire, vous ne savez pas trop comment ça va évoluer. En fait, au bout de 20 ans, vous vous dites avoir vécu une expérience extraordinaire. J’ai contribué un peu à son histoire » explique l’actuel propriétaire. Ce n’est donc pas sans un pincement au cœur que François Marty laissera les clefs au nouveau propriétaire. Une nouvelle page qui s’écrira donc dès le 15 avril…

Le reportage d’Aurore Vallauri :

Notez que la commune de Château Ville Vieille indiquait sur Alpes 1, le 3 mars dernier, qu’elle ne ferait pas valoir son droit de préemption car un bail commercial existe. L’association Les Amis de Fort Queyras a toujours la volonté d’acquérir ce fort même si « le cahier des charges de la vente ne permet pas d’envisager un achat aussi simple qu’il n’y parait de premier abord », elle souhaite toutefois « poursuivre les échanges avec les parties prenantes ». Elle espère mettre en place un travail collectif impliquant citoyens et collectivités locales.

 

A. Vallauri