Hautes-Alpes : les contrats saisonniers de la discorde à Vars

Hautes-Alpes : les contrats saisonniers de la discorde à Vars

ÉCONOMIE / Alors que la saison se conclut le 18 avril prochain, la Sem Sedev, le gestionnaire des remontées mécaniques a acté que les contrats de 140 à 145 saisonniers allaient prendre finalement fin le 5 avril

 

- Hautes-Alpes -

 

Les contrats saisonniers de la discorde à Vars. Ce dimanche matin, les personnels des remontées mécaniques et des services des pistes se sont réunis sur le front de neige de la station haut-alpine pour protester contre l’interruption prématurée des contrats saisonniers. En effet, alors que la saison se conclut le 18 avril prochain, la Sem Sedev, le gestionnaire des remontées mécaniques a acté que les contrats des 140 à 145 saisonniers allaient prendre finalement fin le 5 avril.

 

« La seule chose que l’on a eue comme retour de l’entreprise, c’est notre PDG qui a augmenté son salaire en le multipliant par 2,4 fois en pleine pandémie », Jean-Jacques Le Cun, délégué du personnel de la Sem Sedev à Vars

 

Une décision unilatérale de Dominique Laudré, président de la Sem Sedev et maire de Vars qui n’est pas du tout du goût de Jean-Jacques Le Cun, délégué du personnel. Pour lui, ce sont les salariés de l’entreprise qui doivent, une nouvelle fois, se serrer la ceinture alors qu’un bénéfice d’1,82 million d’euros a été réalisé lors du dernier exercice et que près de 50 millions d’euros vont être investis sur la station de Vars.

Bien que rien ne soit enclenché pour l’instant, des recours juridiques ne sont pas exclus afin de faire entendre leurs revendications qui semblent s’heurter à un mur. Notez que la rédaction d'Alpes 1 a contacté Dominique Laudré mais aucune réponse n’a été donnée de la part du maire de Vars.

 

C.Lourenço