Hautes-Alpes : stop le béton à Gap

Hautes-Alpes : stop le béton à Gap

SOCIÉTÉ / Le groupement « Extinction Rébellion » demande l’arrêt du projet immobilier « Les toits de Charance »

 

- Hautes-Alpes -

 

« Bétonner pour quoi, pour qui, pour quels intérêts ? », tel est le message général du groupement « Extinction Rebellion 05 » qui voit dans l’augmentation des projets immobiliers toujours plus de béton au détriment de la nature, des champs… avec à terme l’extinction massive des espèces et le réchauffement climatique. « Nous vivons la sixième extinction massive des espèces, causée uniquement par les activités humaines. La planète se réchauffe et ce réchauffement engendre des bouleversements climatiques puissants et imprévisibles. La température en région Paca augmente 20% plus vite que le reste du globe… et pendant ce temps nous constatons lamentablement que des projets immobiliers déraisonnables continuent de voir le jour. La France perd chaque année 68 000 hectares de terres agricoles ou d’espaces naturels, cela équivaut à un département français tous les huit ans », constate le groupement. Aujourd’hui, ils s’opposent donc à la construction du projet immobilier « Les toits de Charance » qui prévoit la réalisation de T3 au tarif de 230 000 euros. « À qui profitent ces logements ? Alors que le niveau de pauvreté s'élève à 14% et qu'un Gapençais sur deux ne paye pas d'impôts », affirment-ils en guise de plaidoyer.  « Nous avons appris que tous les appartements ont été achetés sur plan par des personnes extérieures au département, ce qui signifie qu’il n’y a pas de réel besoin de loger des Gapençais. D’autant plus que 1 800 logements sont disponibles à Gap. Nous demandons l’arrêt immédiat du projet et un moratoire auprès de la mairie concernant les projets immobiliers contraires à l'intérêt général des habitants ou dont l'emprise sur le foncier agricole n'est pas justifiée ».

 

M.Mathieu