Hautes-Alpes : la noyade d'Anissa jugée ce jeudi

Hautes-Alpes : la noyade d'Anissa jugée ce jeudi
Les parents d'Anissa en 2012

JUSTICE / C'est peut être là la fin d'atermoiements judiciaires. La petite Anissa, 11 ans, est décédée en août 2009 lors d'une sortie d'hydrospeed à l'Argentière la Bessée

 

- Hautes-Alpes - 

 

C’est peut-être là la fin d’atermoiements judiciaires : la noyade d’Anissa le 1er août 2009 revient devant la justice. Cette fois, ce sont trois professionnels qui seront jugés. La fillette de 11 ans, qui était dans les Hautes-Alpes avec sa colonie de vacances, est décédée lors d’une sortie hydrospeed à l’Argentière la Bessée. Alors qu’elle descendait la Durance, sa palme était restée coincée dans une barre métallique située au fond de l’eau. Le gérant de la société River Club et le moniteur stagiaire, qui encadraient la sortie, ainsi que le chef de la base nautique comparaitront ce jeudi.

 

Un drame qui, depuis 11 ans, passe de cour en cour

Lors des faits, le parquet de Gap avait ouvert une information judiciaire pour homicide involontaire. En 2012, un non-lieu général est rendu. Les parents de la petite victime font appel, la cour de Grenoble infirme partiellement le non-lieu et renvoie devant la justice la société River Club. Un pourvoi en cassation est alors déposé par les parties civiles, la cour de cassation annule le non-lieu en 2014. Un an plus tard, le parquet général de Chambéry requiert la mise en examen et le renvoi en correctionnelle pour homicide involontaire de quatre personnes, incluant alors l’accompagnateur d’Étampes, commune avec laquelle Anissa était partie. Finalement, en 2018, ce sont les trois professionnels qui sont renvoyés devant la justice gapençaise par la cour d’appel de Chambéry.

 

C. Cava Michard