Hautes-Alpes : lutte contre les violences conjugales et les violences routières en 2020

Hautes-Alpes :  lutte contre les violences conjugales et les violences routières en 2020

JUSTICE / « J’ai décidé d’intensifier la réponse pénale et la répression » indique le Procureur

 

- Hautes-Alpes -

 

La lutte contre les violences conjugales et les violences routières au cœur des priorités pour l’année 2020. L’audience solennelle de rentrée du Tribunal de Grande Instance de Gap s’est tenue vendredi. Il s’agit de la première audience de rentrée du nouveau tribunal judiciaire de Gap. Un tribunal qui a vu le jour au 1er janvier 2020.  Il correspond à la fusion du tribunal de Grande Instance et du tribunal d’Instance. L’occasion de faire le point sur le bilan de l’année 2019 et de se projeter pour cette nouvelle année. Deux points majeurs ont été évoqués concernant l’année 2019 par le Procureur de la République de Gap, Florent Crouhy, en poste depuis 4 mois. Il note que les atteintes aux biens ont baissé, mais les accidents de la route augmentent. 18 personnes sont décédées sur les routes des Hautes-Alpes en 2019, 19 en 2018. 347 personnes ont été blessées l’an passé, 341 en 2018. « J’ai décidé d’intensifier la réponse pénale et la répression pour essayer de sanctionner les usagers et les personnes qui commettent ces délits sur la route. Elles mettent la vie d’autrui en danger » explique le procureur, qui ajoute, « la mesure principale c’est une mesure de fermeté à l’encontre des personnes qui commettent des accidents de la circulation aggravés soit par une consommation d’alcool ou de stupéfiants. Dans ces cas-là, il y aura un déféremment et une comparution immédiate. »

 

Autre priorité pour 2020 : les violences conjugales

Le 22 novembre dernier, un nouveau protocole de prise en charge de victimes de violences conjugales a été signé. Protocole qui met fin aux mains courantes. En décembre dernier, un téléphone grave danger a été remis pour la première fois sur le territoire haut-alpin à une femme victime de violences. Le procureur qui veut également, faire de la lutte contre les atteintes à l’environnement une priorité.

Cette audience solennelle a aussi été l’occasion pour les avocats de prendre la parole

Une tradition qui s’est faite dans un contexte particulier alors que les avocats sont en grève contre la réforme des retraites depuis un mois.

 

« Nous souhaitons défendre l’accès à la Justice pour tous », P.  Botrel

 

Selon Maitre Priscillia Botrel, bâtonnier de l’Ordre des avocats des Hautes-Alpes, « au travers des avocats qui seront amenés à disparaitre du fait de cette réforme et du doublement de cotisations de 14 à 28%, ce sont essentiellement les avocats qui travaillent aujourd’hui à l’aide juridictionnel, et qui permettent l’accès à la Justice pour les plus démunis, qui seront voués à disparaitre ».

Notez que la question des moyens a aussi été pointée, particulièrement par le conseil des Prud’hommes. Pour lui, le corps judiciaire manifeste vis-à-vis de la justice prud’homale de « l’indifférence » alors que le pôle social fonctionne avec un seul greffier.

 

A. Vallauri