Hautes Alpes : « c’est l’amour de la montagne qui me pousse »

Hautes Alpes : « c’est l’amour de la montagne qui me pousse »

SPORTS / Le traileur et coureur en montagne Alexandre Fine est l'invité du 8:30 Sport de ce vendredi

 

- Hautes Alpes -

 

« C’est vrai que je joue un peu sur tous les terrains, ce qui pour ma part est essentiel pour pouvoir performer aussi bien sur la route qu’en montagne ». Alexandre Fine est arrivé comme un météore dans le monde de la course à pied avec un titre de champion de France de trail court en 2018 pour sa seconde saison au haut niveau et en 2019, avec une magnifique 5ème place aux Championnats du Monde de course en montagne. Une réussite que personne n’avait vu venir pour cet ancien fondeur du club de Serre-Chevalier. Il en a pratiqué durant sept ans et après quatre années loin de la compétition, tout a changé en 2016. « Suite au dernier trail blanc de Serre-Chevalier organisé par Patrick Michel, j’ai décidé de me lancer sans entrainement et puis là, j’ai tout de suite accroché à cette passion de l’évasion et du contact de la nature », explique le pâtissier haut-alpin. Un métier prenant mais qui n’a pas pour autant été un frein à ses ambitions sportives. « Le gros atout que j’ai, c’est d’avoir un coach très proche de moi. Cela me permet d’adapter le programme d’entrainement par rapport au boulot et non le contraire. Ainsi j’évite de rentrer dans du surentrainement ou des périodes de grosses fatigues », indique le Briançonnais

 

« Avoir les Championnats de France dans le département, c’est juste formidable »

 

Le 14 juin 2020, le Dévoluy va accueillir le 32ème championnat de France de course en montagne qui fera office de qualification pour le championnat d’Europe. Une compétition à domicile qui s’annonce donc très excitante pour Alexandre Fine : « c’est un atout de pouvoir reconnaitre le parcours, s’entrainer dessus, être encouragé. C’est un peu ce qui m’a permis de l’emporter l’année dernière sur le championnat de France de trail court à Montgenèvre ».  Considéré comme l’un des favoris de la course, le Haut-Alpin espère pouvoir partager le haut de l’affiche avec son frère jumeau, Sébastien qui a récemment remporté le cross d’Embrun après avoir fait deuxième derrière Julien Rancon lors du Trail Gapencimes 2019. « C’est un rêve de pouvoir toucher les portes de l’équipe de France ensemble mais on sait le niveau qu’il y a dans notre discipline… », conclut un Alexandre Fine qui garde malgré tout les pieds sur terre.

 

C.Lourenço