Hautes-Alpes : après six ans, Raphaël Balland quitte le territoire

Hautes-Alpes : après six ans, Raphaël Balland quitte le territoire

JUSTICE / « Ce département méritait bien qu’on se batte pour lui, comme j’ai essayé de le faire depuis ces six années, pour que les habitants vivent le plus paisiblement possible », R. Balland, Procureur de la République

 

- Hautes-Alpes -

 

Après six ans au sein du Parquet des Hautes-Alpes, le Procureur de la République de Gap a fait ses adieux ce mercredi soir. Même si officiellement, Raphaël Balland sera en poste jusqu’au 1er septembre inclus, il a tenu ce mercredi, a salué ceux avec qui il a travaillé durant ces six années avant de rejoindre le Parquet de Béziers. Et ils étaient nombreux, à être présents :  magistrats, avocats, représentants de la Police, de la Gendarmerie, de la PAF, des pompiers, du 4ème RCH, mais aussi de l’État. Tous avaient fait le déplacement. L’investissement de Raphael Balland durant ces six années a été évoqué dans de nombreux dossiers : la délinquance, la lutte contre les stupéfiants, celle contre l’accidentologie, ou encore l’immigration illégale. « La pertinence de ses interventions », « l’action et la réflexion » ont été salués mais c’est aussi l’image d’un « homme plein de compassion » que le bâtonnier des Hautes-Alpes, Philippe Lecoyer, a voulu rappeler, en évoquant une affaire jugée en assises où Raphael Balland était resté, alors que l’audience était suspendue, « plus d’une heure » aux côtés d’une victime de viol qui se trouvait dans une grande détresse.

Pour Raphael Balland, ce sont donc désormais de « nouveaux défis » qui l’attendent. Dans les Hautes-Alpes, il aura passé « six années intenses », « enrichissantes », parfois « compliquées ». Une expérience « qui m’a sans doute fortifié, parfois attristé ».

 

« Ce département méritait bien qu’on se batte pour lui, comme j’ai essayé de le faire depuis ses six années, pour que les habitants vivent le plus paisiblement possible », R. Balland

C’est Florent Crouhy qui pourrait remplacer Raphael Balland. Un choix qu’il a d’ailleurs salué, « j’ai un successeur bien préparé ». Notez toutefois que le nom de Florent Crouhy doit encore être validé par le Conseil supérieur de la Magistrature le 3 septembre prochain.  

 

A. Vallauri



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios