Alpes du Sud : dossier loup, Férus porte plainte auprès de la Commission Européenne.

Alpes du Sud : dossier loup, Férus porte plainte auprès de la Commission Européenne.

ENVIRONNEMENT / Pour l’association nationale de protection et de conservation de l'ours du loup et lynx en France, l’Etat français met « potentiellement et sciemment en danger grave l’état de maintien en état de conservation de l’espèce dans son aire de répartition naturelle »

 

- Alpes du Sud -

 

Dossier loup, Férus porte plainte auprès de la Commission Européenne. Pour l’association nationale de protection et de conservation de l'ours du loup et lynx en France, l’Etat français met « potentiellement et sciemment en danger grave l’état  de maintien en état de conservation de l’espèce dans son aire de répartition naturelle ». En novembre dernier, le plafond d’abattage de 51 loups a été atteint en France. Mais, par arrêté du 28 novembre, le préfet coordonnateur loup Pascal Mailhos a décidé la poursuite des tirs de défense simple, sur la base des autorisations déjà accordées ou qui pourront être accordées par les préfets de département jusqu’au 31 décembre 2018. Selon l’association, « le nombre d’arrêtés de tirs de défense simple en vigueur au 28 novembre est de plus de 450 et la population de loups en France est estimée autour de 500 individus ». Pour Férus, la France est en « infraction avec la directive « Habitats » et ne respecte pas les conditions exigées par son article 16 ». Elle a donc porté plainte auprès de la Commission Européenne.

 

A lire également : le quota d’autorisations de prélèvements des loups atteint

 

A. Vallauri



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios