Haute-Provence : « non, l’hôpital de Manosque ne deviendra pas un EHPAD »

Haute-Provence : « non, l’hôpital de Manosque ne deviendra pas un EHPAD »

SANTÉ / Alors que les urgences afficheront de nouveau portes closes pendant neuf nuits consécutives dès ce lundi, la direction rassure : dès le 1er septembre, la situation devrait s’améliorer avec le recours à des intérimaires. Six spécialistes seront également recrutés

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

Dès ce lundi soir et tous les soirs jusqu’à mercredi prochain, aucun patient, sauf les femmes enceintes, ne sera accueilli au sein des urgences de Manosque de 18h30 à 8h30.

 

« Ils vont profiter de la situation pour fermer l’hôpital et le transformer en EHPAD », collectif « Une réa pour Manosque »

 

Depuis l’an dernier, l’hôpital Louis Raffalli souffre d’un manque de médecins urgentistes. Situation compliquée avec un service resté fermé une 50aine de nuits ce premier semestre, tous les soirs du mois de juillet et 26 nuits en août. De quoi alerter le collectif « Pour une réa à Manosque ». Jean-François Pellarey y voit une décision masquée de fermer le centre hospitalier, « Franck Pouilly, le directeur, a des faits de guerre à Menton, son poste précédent. Il a fermé l’hôpital local pour le transformer en EHPAD. Il est ici pour faire la même chose à Manosque ».

 

Des urgences réouvertes dès le 1er septembre et 6 nouveaux spécialistes

Le directeur Franck Pouilly s’inscrit en faux. La situation des urgences devrait s’améliorer dès septembre, « en principe, on réouvre normalement les urgences le 1er septembre car nous avons plus d’intérimaires disponibles ». Quant aux accusations du collectif « Pour une réa à Manosque », il estime qu’il s’agit davantage de « désinformation, l’hôpital est essentiel sur le territoire. Ce sont 40.000 urgences par an, personne n’est capable de les prendre. L’établissement hospitalier manosquin est indéfectible ». Un hôpital qui devrait reprendre un pouls constant avec l’arrivée courant septembre-octobre de six nouveaux médecins spécialistes.

Concernant ces neuf nuits consécutives de fermeture dès ce soir, le SMUR sera maintenu, et l’accueil des femmes enceintes. Il est recommandé de contacter le 15 pour bénéficier d’une régulation vers d’autres urgences.

 

C. Cava Michard