Haute-Provence : le directeur des services de l'académie tué dans un crash d'avion

Haute-Provence : le directeur des services de l'académie tué dans un crash d'avion

FAITS DIVERS / Frédéric Gilardot avait été nommé dans le département en 2019. Alors qu'il pilotait l'avion avec à bord deux enfants de 11 et 14 ans et deux femmes de 57 et 63 ans, l'engin s'est écrasé en Isère

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

Le Directeur des Services de l’Éducation Nationale dans les Alpes de Haute-Provence, tué dans un crash d’aéronef en Isère. Frédéric Gilardot avait 66 ans, il pilotait cet avion de tourisme, type Cesna. Alors qu’il venait de décoller, l’appareil s’est écrasé samedi vers 17h, aux Adrets dans le massif de Belledonne. À bord de l’engin, cinq personnes : le responsable de l’académie bas-alpine, une amie âgée de 57 ans, qui avait proposé à une connaissance de 63 ans de l’accompagner. « Cette dernière était venue avec ses deux petits-enfants, un garçon de 11 ans et sa cousine de 14 ans. Toutes les personnes sont décédées », précise à Alpes 1 Éric Vaillant, le procureur de Grenoble. Les corps ont été extraits de l’appareil samedi soir tard, une autopsie était prévue dimanche après-midi. Une enquête a été ouverte par le parquet de Grenoble, il a co-saisi le groupement de gendarmerie de l’Isère ainsi que la BGTA, la Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens et la SRGTA de Paris, la Gendarmerie des Transports Aériens. À ce stade, les causes de l’accident « restent inconnues ».

 

Bernard Beignier attendu ce lundi à Digne les Bains

Frédéric Gilardot avait été nommé en mars 2019 dans les Alpes de Haute-Provence, en remplacement d’Éric Lavis. Le recteur de l’académie d’Aix-Marseille, Bernard Beignier, doit se rendre aujourd’hui à Digne les Bains pour apporter son soutien au personnel. Le nouveau ministre de l’Éducation Nationale, Pap Ndiaye, a rendu hommage à Frédéric Gilardot et sa carrière « marquée par de grandes qualités d’écoute, de dialogue et de clarté qui lui ont permis de nouer des relations constructives et sincères ».

 

C. Cava Michard