Alpes de Haute-Provence : pour ses 45 ans, le Parc du Lubéron va s'étendre

Alpes de Haute-Provence : pour ses 45 ans, le Parc du Lubéron va s'étendre

ENVIRONNEMENT / Il comptera 100 communes contre 77 actuellement

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Le Parc naturel régional du Lubéron fête cette année ses 45 ans. Un anniversaire qui sera célébré comme il se doit puisque plusieurs projets l’animeront. La charte du Parc doit être renouvelée pour la période 2024-2039. Un important travail qui va courir jusqu’en 2024 car c’est en quelque sorte l’identité future du Parc qui va être écrite.

 

Une charte renouvelée tous les 15 ans

Alors qu’il s’étend actuellement sur 185.000 hectares sur deux départements, les Alpes de Haute-Provence et le Vaucluse, le périmètre du Parc va s’agrandir. Il passera de 77 à 100 communes du versant sud de la montagne de Lure. Selon Charlotte Carbonel, vice-présidente du Parc naturel régional du Luberon, « les habitants ont besoin de s’approprier le territoire et l’institution. Le Parc, tout le monde le connait mais on doit travailler sur plus de lisibilité sur ce que l’on fait, à quoi on sert ».  La phase d’écriture doit se poursuivre dans les mois à venir. Le document sera ensuite présenté aux partenaires puis il doit être approuvé par les communes, avant d’être officialisé par décret.

 

« Coin de verdure pour la pluie », un projet environnemental et éducatif

Le Parc qui, cette année, apportera tout son ingénierie dans le projet « Coin de verdure pour la pluie ». Il vise à désimperméabiliser et à végétaliser les cours d’écoles, « il agit sur la nature en ville, sur la notion de la gestion des ressources en eau et aussi sur des actions d’éducation » précise la vice-présidente du Parc. Les cours d’écoles de Céreste, Reillanne, Limans, Forcalquier, Volx et Manosque sont concernées dans les Alpes de Haute-Provence pour des travaux qui débuteront durant l’été. Avant cela, dans le cadre du PAT, Projet Alimentaire Territorial, un guide des producteurs locaux doit paraitre.

 

« Il va recenser les marchés paysans, les magasins de producteurs, dans cette idée de circuit court et de promotion de l’agriculture locale »

 

Enfin, la thématique du loup et du pastoralisme sera aussi au cœur de cette année 2022. Des outils de sensibilisation du grand public vont être développés sur le rôle des chiens de protection pour mieux informer les habitants et les touristes.

 

Les explications d'Aurore Vallauri :

 

A. Vallauri