Alpes de Haute-Provence : la renaissance de Terence Tchiknavorian

Alpes de Haute-Provence : la renaissance de Terence Tchiknavorian

SPORTS / La grande journée est programmé au 18 février pour le Bas-Alpin qui aura 6 runs à réussir pour toucher du doigt le podium olympique

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

La renaissance de Terence Tchiknavorian. Depuis ce début de saison, le skicrosseur du Sauze n’est plus le même sportif et semble enfin avoir atteint la plénitude de son potentiel.

 

« Avec mes résultats depuis le début de saison, je peux avoir de belles ambitions et viser une médaille », Terence Tchiknavorian

 

Après sa grave blessure lors des derniers Jeux Olympiques à Pyeongchang et une gêne récurrente au dos par la suite, le Bas-Alpin enchaine les bons résultats en Coupe du monde : quatre podiums dont sa première victoire en carrière à Val Thorens ainsi qu’une deuxième place au classement général à égalité de points avec le Suisse Ryan Regez et juste devant un autre tricolore Bastien Midol. Une forme olympique donc pour Terence Tchiknavorian qui ne cache pas sa volonté d’aller chercher une médaille, lui qui est le seul représentant des Alpes de Haute-Provence aux Jeux Olympiques d’Hiver de Pékin.

Avec Alizée Baron chez les femmes, le skicross est la discipline où le sport des Alpes du Sud a le plus de chances de se distinguer en Chine. Pour se préparer au mieux, ils seront en stage de préparation aux Saisies avant de prendre l’avion pour Pékin le 9 février prochain. La grande journée pour Terence Tchiknavorian est le 18 février pendant laquelle il aura, avec l’entrainement, la qualification et les phases finales, 6 runs à réussir pour toucher du doigt le rêve olympique.

 

C.Lourenço