Alpes de Haute-Provence : Manosque expérimente les trottinettes électriques

Alpes de Haute-Provence : Manosque expérimente les trottinettes électriques

SOCIÉTÉ / Des trottinettes électriques en accès libre s’installent à l’essai à Manosque

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Depuis quelques jours, les trottinettes électriques se multiplient à Manosque. Il s’agit des trottinettes électriques "Bird" installées à l’essai dans la Cité de Giono. L’objectif : poursuivre l’action en faveur d’une mobilité durable et réduire la circulation en ville. Ainsi, pendant cinq mois, ces trottinettes seront disponibles dans une quarantaine de points de Manosque pour réaliser des petits trajets en ville de façon plus écologique, mais aussi économique. En effet, ces trottinettes sont au tarif de 1 euro le déblocage puis 0,25 centimes par minute d’utilisation. En moyenne, le trajet dure entre 5 et 10 minutes, généralement pour se rentre du domicile au lieu de travail ou faire une course. Un prix qui se montre donc bien inférieur à celui d’une place de stationnement pour la journée.

 

Des améliorations à prévoir

Quelques points noirs restent à noter depuis la mise en place des trottinettes à Manosque. Tout d’abord des problèmes techniques à régler, notamment concernant les interdictions totales de circuler dans le centre-ancien, le parc de Drouille ou les Vannades. « Certaines trottinettes se stoppent net à l’entrée dans la zone, d’autres non, il faut régler le souci », explique le responsable de Bird. Géolocalisées et gérées via une application, les trottinettes sont donc suivies en direct et permettent une bonne gestion par la société Bird ou leur prestataire qui intervient sur place. Si elles peuvent circuler à une vitesse de 25 km/h, celle-ci est réduite lorsque la trottinette entre dans certaines zones, comme au niveau des écoles, à seulement 8 km/h. Le port du masque est conseillé, mais pas obligatoire, comme le regrette le maire de Manosque, Camille Galtier.

Sur l’application comme sur place, la prévention est faite, les consignes de sécurité et les règles de bonne conduite sont données. Pour autant, « il y a toujours des dégradations au début, même si pour le moment on ne note pas d’incident majeur ». Yannick Richard de la Police Municipale informe qu’il y a eu quelques verbalisations pour des incivilités, principalement rouler à contresens, sur les trottoirs… « Ça restera toujours un problème », souligne le maire. Mais les avantages sont bien plus nombreux pour Camille Galtier comme pour Bruno Vivien, conseiller municipal délégué à la circulation. « C’est une alternative à la voiture ou au trajet en bus pour ceux qui n’en ont pas les moyens. C’est un bel outil pour favoriser les parkings de co-voiturage à l’entrée de ville », explique-t-il. Dans les trois ans à venir, l'édile  souhaite voir se rejoindre les deux pistes cyclables qui s’arrêtent à Hyper U d’un côté et à Leclerc de l’autre pour façonner une voie globale avec une circulation partagée en centre-ville.


 

« 2400 trajets en moins d’une semaine, c’est énorme ! », A. Picron

 

À l’issu des cinq mois d’essai, la ville de Manosque et la société Bird feront le point sur le succès ou non de l’opération. Si l’essai est transformé, la municipalité investira dans la pérennisation de l’offre avec l’installation de « parking » à l’image de ceux destinés aujourd’hui au vélo. Après seulement 5 jours de mise en place, le succès semble déjà au rendez-vous, même si la ville et la société restent prudentes. « 2.400 trajets en moins d’une semaine, c’est énorme ! Nous comptabilisons environ 600 utilisateurs uniques. En ce lundi de Pentecôte, il y a eu 700 trajets effectués en trottinette électrique », se réjouit Antoine Picron, responsable des affaires publiques chez Bird. Pour autant, il y a pour l’heure l’effet nouveauté. Dans quelques semaines, il s’estompera pour laisser place à des chiffres plus réels quant à la demande des Manosquins et leur utilisation. « Sur le long terme, il y a trois types d’utilisateurs avec des trajets différents : le trajet pendulaire, domicile-travail-domicile, le trajet de dernier kilomètre pour aller vers du commerce de proximité et le trajet de tourisme et de loisir », explique Antoine Picron.

Si la mise en place se pérennise, Manosque comptera parmi les 13 villes françaises à proposer les trottinettes électriques de Bird, une marque qui est présente aujourd’hui dans plus de 200 villes dans le monde.

 

M.Mathieu