Alpes de Haute-Provence : de la lingerie dans la boite aux lettres de Jean Castex

Alpes de Haute-Provence : de la lingerie dans la boite aux lettres de Jean Castex

ÉCONOMIE / Pour faire entendre leur mécontentement face à la fermeture des magasins de lingerie, le collectif « Action culottée » a eu l’idée d’envoyer des culottes au Premier ministre

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Crée à l’occasion du premier confinement, le collectif « Action culottée » visait à réunir par le biais des réseaux sociaux des détaillants de lingerie de France entière afin de notamment s’entraider lors de problèmes d’approvisionnement. Lassé d’une nouvelle fermeture depuis le début du mois d’avril, le collectif, à l’initiative d’Alice Tran, commerçante parisienne, a eu l’idée d’envoyer des culottes au Premier ministre.

 

« La culotte, c’est la première chose qu’on enfile le matin. N’est-elle pas alors essentielle ? », Elisabeth Kestens

 

Une initiative humoristique mais symbolique car oui, les magasins de sous-vêtements sont des commerces essentiels pour Elisabeth Kestens, gérante de boutiques « À Fleur de Peau » à Digne les Bains et Forcalquier.

Pour l’instant, Jean Castex n’a pas répondu au collectif qui, tout au long de la semaine, a envoyé et enverra plus de 200 culottes en direction de Matignon. Notez qu’aucune date d’ouverture n’est annoncée par le Gouvernement qui envisage malgré tout un assouplissement des restrictions à partir de la mi-mai.

 

C.Lourenço