Alpes de Haute-Provence : la sécurité en question à Manosque

Alpes de Haute-Provence : la sécurité en question à Manosque

SÉCURITÉ / La préfète Violaine Démaret était en visite à Manosque pour parler sécurité

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Manosque a accueilli ce mercredi de haut représentants, pour parler sécurité. Ainsi, l'édile Camille Galtier a ouvert les portes de la Cité de Giono à la préfète des Alpes de Haute-Provence, Violaine Demaret, mais aussi au procureur, Rémy Avon, à Nathalie William, sous-préfète de Forcalquier. La directrice de la sécurité départementale, Jeanine Buisson Prieu, le directeur de la sécurité de Manosque Yannick Richard et le commandant de la Police Nationale de Manosque Jean-Luc Thaon faisaient eux aussi partie du cortège. Une demande de la part du maire, Camille Galtier.

 

« La police municipale et nationale vont agir conjointement pour limiter ces comportements », J.-L. Thaon

 

Ce rendez-vous fait suite à deux agressions de policiers, survenues depuis le début de l’année, à la gare routière ainsi que sur l’esplanade François Mitterrand il y a quinze jours. Le maire a présenté ces deux lieux et leurs problématiques : alimentation ouverte 24h/24, espace de « zonage » et de dégradation voire même de trafic, mais aussi et surtout des copropriétés apeurées. Celles-ci se sont barricadées afin d’éviter au maximum les intrusions, squats et détériorations de matériel. Le commandant de la Police Nationale de Manosque Jean-Luc Thaon :

 

Après le constat, place aux stratégies

Dans un premier temps, la police municipale va renforcer la présence de caméras notamment sur le site de la gare routière avec l’ajout d’une troisième caméra. Les deux autres seront modifiées afin d’avoir une meilleure visibilité. Pour le commandant de la Police Nationale, ces caméras sont un véritable atout. Il prend d’ailleurs l’exemple d’un voleur à l’arraché pris en flagrant délit dans une rue principale du centre-ville quelques jours auparavant. Les Police Nationale et Municipale prévoient de travailler toujours plus main dans la main afin d’endiguer ces problèmes de violences et d’insécurité. La préfète a poursuivi sa visite dans les quartiers problématiques de la ville où l’insécurité s’ajoute des trafics de drogue.

 

M.Mahtieu