Alpes de Haute-Provence : élections municipales, la contre-attaque de Patricia Granet-Brunello

Alpes de Haute-Provence : élections municipales, la contre-attaque de Patricia Granet-Brunello

POLITIQUE / « Je l’affirme avec force. Je ne céderai pas devant l’arrogance et la malhonnêteté de Monsieur Chalvet », Patricia Granet Brunello

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Le 23 février dernier, le tribunal administratif de Marseille a décidé d’annuler les élections municipales de juin 2020 à Digne les Bains à la suite du recours de Gilles Chalvet. Trois voix derrière la maire sortante Patricia Granet Brunello, la tête de liste de « Terre dignoise devoir d’agir » avait alors présenté cinq griefs avec 837 procurations et 56 émargements irréguliers ainsi que des accusations de fraude électorale et de propagande via les moyens de communication de la mairie. Au final, la justice n’a remis en cause que l’authenticité d’une procuration et de 13 émargements. Prenant acte de cette décision, Patricia Granet Brunello a décidé de faire valoir ses droits en faisant appel auprès du Conseil d’État. « Nous souhaitons que l’institution suprême dans l’ordre juridictionnel administratif se penche sur ce dossier et l’examine une seconde fois pour apporter un regard nouveau. Il y a une vraie question de principe. En effet, le tribunal administratif de Marseille a considéré que le requérant apporte les preuves suffisantes pour démontrer qu’il y a une différence d’émargement et sur ce point, nous sommes en profond désaccord », explique l’avocat de l’édile dignois Jean-Christophe Menard.

 

Passe d'armes entre Gilles Chalvet et Patricia Granet-Brunello

Patricia Granet-Brunello ne compte pas seulement expliquer sa défense mais également répondre aux propos tenus par Gilles Chalvet qu’elle juge comme « violents et diffamants » depuis le début de la procédure. Une procédure qu’il aurait instrumentalisée en communiquant à outrance pour « semer le doute » sur la légalité de cette élection selon l’élue de la cité-préfecture.  

 

« Je l’affirme avec force. Je ne céderai pas devant l’arrogance et la malhonnêteté de Monsieur Chalvet », Patricia Granet Brunello

Dans cette volonté de prouver « son honnêteté et sa bonne foi tout au long de la campagne électorale qui a précédé les deux tours de scrutin ainsi que pendant les opérations électorales », Patricia Granet-Brunello appelle également ses équipes à rester mobilisées au service des Dignois pour les semaines et les mois à venir. Une période qui annonce cependant de nombreuses passes d’armes entre la maire sortante et Gilles Chalvet jusqu’à la décision finale du Conseil d’État.

 

C.Lourenço