Déconfinement : 30 propositions pour « Le Jour d’Après » portées par 66 parlementaires.

Déconfinement : 30 propositions pour « Le Jour d’Après » portées par 66 parlementaires.

Le 4 avril dernier, Delphine Bagarry, députée de la 1re circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, et des parlementaires de différentes sensibilités politiques ont lancé une grande consultation, ouverte à toutes et à tous pour préparer le jour et le monde d’après le confinement. Il en ressort 30 propositions fondées sur 4 principes fondamentaux : Santé, Sobriété, Solidarité, Souveraineté.

En un mois, ce sont quelques 8 700 contributions portées par 26 000 citoyens qui ont été déposées sur la plateforme « Le Jour d’Après ». Ces contributions ont été analysées lors de 23 ateliers par plus de 50 acteurs de société civile, experts et intellectuels.

Ces 30 propositions sont issues des propositions les plus soutenues par la plateforme. Elles ont fait l’objet d’un débat et d’un enrichissement de la part des parlementaires.

 

« Faire de la santé la grande priorité nationale »

 

1. Santé :

• Revalorisation de 200 €/mois des soignant(e)s, dans le cadre d’un grand dialogue social sur leurs rémunérations, leurs carrières et leurs conditions de travail. Reconnaissance statutaire des aides à domicile, aides-soignantes, infirmier(e(s, et agents hospitaliers de catégorie B et C, professions à forte représentation féminine et  essentiels à notre système de soins.

• Ouverture de 200 000 postes supplémentaires en 3 ans dans les EHPAD et les services d’aide à domicile pour mieux accompagner les personnes dépendantes.

• Réinvestissement dans la recherche scientifique et médicale, relocalisation de la production de matériel médical en France et en Europe, et création d’un établissement public stratégique pour gérer les pandémies.

 

« Changer radicalement nos modes de consommation »

 

2. Sobriété :

• Encourager le télétravail partiel pour limiter l’empreinte carbone des trajets domicile-lieu de travail, partout où c’est possible, tout en l’encadrant mieux pour éviter de nouvelles aliénations.

• Entreprendre la révolution des mobilités décarbonées et du vélo, tout en arrêtant de subventionner les énergies fossiles et en taxant les véhicules individuels les plus lourds et les plus polluants.

• Reconstruire la ville sur la ville, grâce à un grand plan de rénovation énergétique des logements et des bâtiments, publics et privés.

• Ouverture d’un processus de redéfinition complète de la politique commerciale européenne pour adapter les accords de libres échanges aux exigences environnementales et au respect des droits humains.

 

« Éviter la crise sociale et l’accroissement des inégalités »

 

3. Solidarité :

• Tendre vers un revenu universel, en commençant par élargir le RSA aux 18-25 ans pour que les jeunes ne soient plus exclus des minimas sociaux. Construire une protection sociale adaptée pour les travailleurs indépendants et les travailleurs des plateformes.

• Création d’un impôt sur le patrimoine exceptionnel afin de financer le plan de transformation et aménagement de l’impôt sur revenu pour le rendre réellement progressif.

• Création d’un fonds « zéro-expulsion » pour éviter les expulsions locatives.

• Réforme du congé parentalité pour le rendre plus égalitaire.

 

« Retrouver une souveraineté en matière alimentaire, démocratique et européenne »

 

4. Souveraineté :

• Soutien massif au développement de projets alimentaires territoriaux, pour une agriculture locale, de qualité et en circuit court, incluant la permaculture en milieu urbain

• Empêcher que les intérêts privés ne mettent en péril l’intérêt général : renforcer la régulation des lobbies et mettre en place une véritable éducation aux fausses informations

• Mise en place d’un véritable « Green Deal » européen financé par un budget européen plus solidaire (abondé par une taxe sur les transactions financières, un mécanisme de compensation carbone aux frontières de l’Europe et une taxe sur les géants du numérique) au service des territoires

Selon les auteurs de cette charte, « ces propositions sont une boîte à outil à disposition des parlementaires, et plus largement des responsables politiques. Elles sont un socle de réflexion commun, mais n’épuisent pas l’ensemble de nos convictions personnelles. »

Plus d’infos ICI

 

T.Masselis