Alpes de Haute-Provence : manque de moyens, les sapeurs-pompiers tirent la sonnette d’alarme

Alpes de Haute-Provence : manque de moyens, les sapeurs-pompiers tirent la sonnette d’alarme
photo prétexte

SÉCURITÉ / Ils se disent « à bout » et demandent plus de moyens au Conseil Départemental. Les pompiers comptent mener des actions sur tout le territoire

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Ils veulent avoir « les moyens de faire leur travail correctement ». Les pompiers des Alpes de Haute-Provence se disent inquiets et tirent la sonnette d’alarme. Aujourd’hui, le SDIS 04 compte 1.542 sapeurs-pompiers volontaires, 69 pompiers professionnels et 41 personnels administratifs et techniques. « Nous sommes à bout, on est au maximum de nos capacités. Il faut savoir que l’activité opérationnelle augmente chaque année de 4%. Nous avons connu, en une douzaine d’années, une augmentation opérationnelle de 62% » souligne sur Alpes 1, le sergent-chef José Vazquez, il est pompier professionnel au SDIS 04, il est aussi président du SA 04, syndicat autonome 04, affilié à la FA FPT. « Il faut que les citoyens sachent qu’en semaine, il y a une grosse problématique : les pompiers volontaires travaillent donc ils ne peuvent pas tout le temps être présents sur leurs communes. Un centre sur deux est fermé » poursuit José Vazquez.

 

« Ce sont de gros délais d'intervention qui sont inacceptables », J. Vazquez

 

 

Le Département avance la loi Cahors pour ne pas répondre favorablement aux pompiers

Au niveau national, le budget global des SDIS avoisine les 5 milliards d’euros. Les Centres d’Incendie et de Secours sont financés par des contributions des communes et intercommunalités mais surtout par les Conseils Départementaux à près de 60%. Dans les Alpes de Haute-Provence, l’intersyndicale SA 04 et Avenir Secours en appellent donc au Président du Département René Massette pour l'embauche de deux pompiers professionnels cette année, et un protocole d'accord sur plusieurs années afin de parvenir à l'embauche de 30 effectifs supplémentaires. Réponse : « le Président du Conseil Départemental nous explique qu’il est limité par la loi Cahors (les collectivités territoriales et les EPCI sont soumis à un objectif d’évolution des dépenses réelles de fonctionnement et doivent limiter l’augmentation de ces dépenses, à 1,2 % par an - NDLR-]. Nous considérons que les budgets peuvent être équilibrés ou répartis différemment en fonction des urgences. Je pense que la sécurité des citoyens en est une », explique le sergent-chef José Vazquez.

 

« On ne peut pas s’arrêter à une porte fermée, il en va de la sécurité de nos amis, de nos familles, de tous les citoyens du 04 », J. Vazquez

 

Notez que les pompiers vont mener sur tout le territoire des actions de sensibilisation à l’égard de la population. Les syndicats qui ont aussi écrit à tous les maires du département pour les informer de la situation.

 

A. Vallauri



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios