Alpes de Haute-Provence : opérations de contrôles tous azimuts cet été

Alpes de Haute-Provence : opérations de contrôles tous azimuts cet été

JUSTICE / Marchés, restaurants, moyen de transport des denrées, campings, qualité de l’eau… mais aussi hébergements de type Airbnb : les services de l’État sont mobilisés.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Comme chaque été, les services de l’État contrôlent les différents professionnels du tourisme. Exemple, dans les Alpes de Haute-Provence, le flux touristique qui génère près de 9.000 emplois, soit 10% de l’emploi salariés du département, pour un chiffre d’affaire annuel de 750 millions d’euros.

Des chiffres qui peuvent aiguiser les appétits et les convoitises des professionnels peu scrupuleux et contre lesquels les services de l’État se mobilisent cet été pour contrôler les activités touristiques : restaurants, marchés, campings, centres de vacances, activités sportives de plein air, loisirs nautiques, qualité des eaux de baignade, thalassothérapie, mais aussi les plateformes d’hébergement de type Airbnb « qui doivent se conformer aux règles pour ne pas rentrer en concurrence déloyale », prévient Hervé Descoins, directeur adjoint de la DDCSPP.

 

Une opération menée jusqu’au 15 septembre

Placée sous l’autorité du préfet, Bernard Guérin, cette opération est pilotée par la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), en collaboration avec la préfecture, la gendarmerie, la police, les unités départementales de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) et de l'Agence régionale de santé (ARS).

Sur le terrain, une trentaine d’agents sont là pour veiller à ce que les règles soient respectées, comme le précise Hervé Descoins :

Au-delà des contrôles des services de l’État, professionnels et particuliers peuvent apporter des signalements directement auprès des services de la préfecture ici.