Région PACA : subventions à un hôtel d'Isola 2000, "la Région a l'habitude de soutenir les privés", C. Eyméoud

Région PACA : subventions à un hôtel d'Isola 2000, "la Région a l'habitude de soutenir les privés", C. Eyméoud

POLITIQUE / Une subvention accordée à un hôtelier privé d'Isola 2000 pose question. Chantal Eyméoud, 2ème vice-présidente de la Région PACA, chasse les accusations, "le cadre d'intervention permet d'aider des hébergements associatifs mais aussi de l'hôtellerie privée"

 

- Région PACA - 

 

« La Région a toujours eu l’habitude de soutenir financièrement l’hôtellerie privé » : Chantal Eyméoud, 2ème vice-présidente de la Région PACA, répond sur Alpes 1 après l’article du Canard Enchaîné. Une subvention de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur accordée au Chalet Marano, un complexe hôtelier de luxe à Isola 2000 et toujours en travaux, dont le propriétaire est le père d’un proche de Christian Estrosi. Par ailleurs, ce dossier de subventions a été déposé par le syndicat des stations de ski du Mercantour, présidé par Christian Estrosi. « Christian Estrosi ne fait que son travail, répond Chantal Eyméoud, nous sommes là pour faire en sorte que la Région réponde en toute objectivité mais de façon efficace à l’économie de territoire ».

 

« Une affirmation erronée du Canard Enchaîné », R. Muselier

 

Dans un communiqué, Renaud Muselier le président de l’hémicycle marseillais, répond au Canard Enchaîné et pointe une « affirmation erronée ». « Les subventions n’ont pas été votées, n’ont donc pas encore été attribuées », précise Chantal Eyméoud. En effet, c’est « le cadre d’intervention » du programme « Stations de Demain » qui a été mis au vote de l’Assemblée Plénière le 15 décembre dernier.

 

50 millions d’euros pour les stations de demain

Un programme de « 50 millions d’euros pour aider l’économie de montagne autour de cinq volets, poursuit la 2ème vice-présidente, la neige de culture et l’aménagement des pistes afin de faire face à la concurrence des Alpes du Nord, le numérique, la requalification des centres bourgs de stations, la diversification des activités et enfin la transformation des lits froids en lits chauds et la réhabilitation de l’immobilier de montagne ».

Un cinquième volet qui suscite donc débat aujourd’hui : sur les 800.000 euros dédiés à la rénovation de logements touristiques, trois projets associatifs sont soutenus dans les Alpes du Sud. Il s’agit de la réhabilitation du village VVF de Ceillac, la rénovation du chalet Saint Brigitte à Allos et la rénovation du centre UCPA aux Orres. Et le dernier est donc cet hôtel « La Diva » à Isola 2000.

 

La Région peut-elle soutenir un privé ? « Oui », répond Chantal Eyméoud

Certains opposants avancent aujourd’hui une iniquité de traitement, avec un privé, proche de Christian Estrosi, soutenu au même titre que des associations alors que la semaine dernière, lors de ses vœux à la presse, Renaud Muselier rappelait que la « Région n’est plus le tiroir-caisse des collectivités et des associations ». Chantal Eyméoud chasse ces accusations, « cela fait partie du cadre d’intervention, la Région a toujours soutenu des privés, comme des entreprises », explique-t-elle.

 

« Privé ou public, c’est aussi du soutien à l’économie », C. Eyméoud

 

Des privés toujours soutenus, notamment en montagne, « comme les remontées mécaniques. Qu’elles soient exploitées par un privé ou par une régie publique, c’est pareil ». Pour l’élue, la question « est la même pour l’offre d’hébergement. La région a toujours financé l’hôtellerie privée car cela fait partie aussi d’un soutien à l’économie », ajoute-t-elle, précisant ainsi qu’un privé peut prétendre au même montant de subventions qu’une association, si tant est qu’il réponde aux critères d’attribution et au cadre d’intervention.

Un cadre défini par Renaud Muselier, « seront pris en compte les travaux liés à la mise aux normes de sécurité, à la mise aux normes d’accessibilité, à la rénovation, à l’amélioration ou à l’extension dans un établissement au classement, aux démarches qualité et à l’adaptation aux nouvelles exigences de la demande des clietnèles de montagne ». Des critères qui « correspondent parfaitement au projet de rénovation de l’hôtel La Diva qui va permettre à la station d’Isola 2000, actuellement en déficit d’hébergement de qualité, de pouvoir attirer une nouvelle clientèle ».

 

Les stations peu friandes d’aides à la rénovation à l’immobilier de montagne

Autre point soulevé par Chantal Eyméoud : si les stations de ski se sont emparées du plan « Stations de Demain » et de son lot de subventions, c’était en particulier pour le volet neige de culture. « Elles voulaient sécuriser l’offre ski, les autres volets comme l’immobilier de montagne n’ont pas rencontré un franc succès ».



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios