Alpes du Sud : très haut débit, nos départements passeront par un opérateur privé

Alpes du Sud : très haut débit, nos départements passeront par un opérateur privé

ÉCONOMIE / La décision a été prise ce jeudi lors du Comité Syndicat du SMO PACA THD. Une décision votée à Marseille à l'unanimité

 

- Alpes du Sud -

 

Alors que le Département des Alpes de Haute-Provence était dans l’incapacité de trancher sur une éventuelle sortie du Syndicat Mixte Ouvert Très Haut Débit PACA (SMO PACA THD), et que les Hautes-Alpes, par la voix de Gérard Tenoux, avait plus qu’entrouvert une porte de sortie, c’est finalement le président (LR) de la Région PACA qui tranche. Renaud Muselier a pris la décision de se diriger vers les opérateurs privés pour le déploiement de la fibre optique et de l’Internet dans les années à venir, dans les Alpes du Sud.

 

Le Syndicat Mixte Ouvert Très Haut Débit, levier pour compenser l'absence des opérateurs privés

Créé en 2012 afin de pallier le déficit des opérateurs privés, le SMO voit le jour dans les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute-Provence, aidé par l'État, l'Europe et la Région. Il doit, à l'horizon 2020 et avec 100 millions d'euros répartis sur les deux départements alpins, couvrir 70 % de la population en fibre en desservant en priorité les principaux sites à enjeux que sont les zones économiques, les sites touristiques et les pôles d'éducation et de santé, et permettre à tous un accès haut débit minimum de 10 Mbit/s. En tout, 80.000 foyers et entreprises devaient être équipés. Les départements des Alpes du Sud versaient chaque année, depuis cinq ans, 1,4 million d’euros dans l’investissement et 300.000 euros de fonds de fonctionnement à SMO PACA THD.

 

Pourquoi passer aujourd’hui à un opérateur privé ?

Depuis les annonces faites par le Premier ministre, la donne a changé, ouvrant la possibilité de s’appuyer sur un nouveau dispositif : les AMEL, ou Appels à manifestation d’engagements locaux. En clair, il s’agit de permettre l’attribution des zones confiées aux institutions publiques à des sociétés privées. L’État ayant garanti une meilleure rentabilité aux opérateurs privés grâce à l’ouverture de nouvelles fréquences, ceux-là trouvent un intérêt commercial nouveau pour des territoires ruraux comme les Alpes du Sud. Conséquence élémentaire selon Gérard Tenoux, vice-président des Hautes-Alpes en charge des infrastructures numériques, « aujourd’hui les opérateurs privés nous permettent de réduire les délais et de faire des économies avec une garantie de couverture des habitants à 100 % en 2022. »

En savoir plus >>> Alpes du Sud : très haut débit, « nous sortirons du SMO pour nous appuyer sur les opérateurs privés »

 

Qu’en sera-t-il du SMO PACA THD ?

Le syndicat, dernièrement décrié par son manque d’actions et son retard sur le terrain, se verra déclassé au profit d’un opérateur privé, sélectionné ce jeudi après-midi au sein du Conseil Régional. Selon nos informations, il s’agit de SFR, qui s'est engagé à racheter la partie des infrastructures déjà construites, et aurait également mis sur la table une 30aine de millions d’euros pour assurer les contentieux potentiels liés à la fin des Délégations de Service Public.

 

« Une nouvelle page se tourne dans l’histoire de l’aménagement numérique en Provence-Alpes-Côte d’Azur », C. Eyméoud

 

Les Départements arrêteront donc de verser un budget au SMO, pour autant, la structure perdurera et adoptera de nouvelles missions, qui restent encore à définir. Chantal Eyméoud, présidente du syndicat, explique que le Comité syndical qui s'est réuni ce jeudi a validé la décision de résiliation de la délégation de service public du 24 décembre 2015 à la société PACT. Une nouvelle identité visuelle a été adoptée, en créant la marque SUD THD. « Une nouvelle page se tourne dans l’histoire de l’aménagement numérique en Provence-Alpes-Côte d’Azur, grâce à ce nouveau partenariat, qui offre de nouvelles perspectives, et donne un nouveau cap à mon engagement, depuis maintenant près de 3 années à la tête du Syndicat Mixte Ouvert, au service de nos territoires », déclare t-elle. 

Interrogée par Alpes 1, la 2ème vice-présidente de la Région PACA se félicite d’une décision prise ce jeudi à l’unanimité. Elle parle d’un « très long travail collaboratif géré en toute transparence ». SFR rachète la totalité de la résiliation de la délégation de service public et des différents travaux.

Florent Armand, élu au département des Hautes-Alpes, annonce également qu’une promesse a déjà été faite : « fibre optique à l’abonné pour 100 % des Haut-Alpins à l’horizon 2022 », ce qui devrait en être de même pour les Alpes de Haute-Provence.

Une annonce sur les réseaux sociaux qui a surpris certains homologues départementaux, à l’image de Patricia Vincent. « N’était-il pas prévu une Assemblée Plénière du Département demain pour débattre et décider ‘in fine’ de tout cela ? ». En effet, une réunion extraordinaire doit se tenir ce vendredi matin à Gap pour présenter « la nouvelle stratégie que le Département entend adopter en matière de déploiement des technologiques numériques, et notamment de la fibre optique ».

Du côté des Alpes de Haute-Provence, alors que la tentative de débat sur le sujet avait été porté à plusieurs reprises par l’opposition et par le sénateur Jean-Yves Roux, elle avait été autant de fois repoussée par la vice-présidente en charge du numérique, Nathalie Ponce-Gassier. L’élue avait encore envoyé à une date ultérieure une prise de décision et une position de la part du Département sur une sortie ou non du SMO, lors de la dernière session plénière.

 

C. Michard / A.Cam



3 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios