Alpes du Sud : les Cours d'Assises reprennent du service en mai

Alpes du Sud : les Cours d'Assises reprennent du service en mai

JUSTICE / Sept affaires seront ainsi jugées, concernant des meurtres, des assassinat, mais aussi des viols et agressions sexuelles sur mineur.

 

- Alpes du Sud -

 

Nouvelle session aux Assises des Hautes-Alpes du 14 au 25 mai au tribunal de Gap et du 18 mai au 1er juin dans les Alpes de Haute-Provence, au tribunal de Digne-les-Bains. Sept affaires seront ainsi jugées, concernant des meurtres, des assassinats, mais aussi des viols et agressions sexuelles sur mineur. Autant de chefs d’accusation différents sur lesquels plancheront les jurés.

 

Dans les Hautes-Alpes :

 

La première affaire, jugée du 14 au 16 mai, remémorera un drame qui avait secoué les Hautes-Alpes en août 2015. Le 16 août, Océane Bigaré est fauchée violemment par un véhicule à la sortie de la boite de nuit « Le Baroque » à Briançon. Un différend entre deux groupes de jeunes pourrait être à l’origine de ce drame, des jeunes de L’Argentière-la-Bessée et de Briançon. Alors que le véhicule de Loïc Toninelli est caillassé, celui-ci fonce sur le groupe. Trois jeunes gens parviennent à esquiver la voiture, mais par Océane.

 

 

Elle est hospitalisée dans un état grave à Grenoble, puis à Marseille. Elle sera plongée dans le coma jusqu’en septembre 2015. La jeune fille se réveillera tétraplégique, mais l’espoir renait pour sa famille. Océane doit aller en centre de rééducation à Hyères, avant de rentrer dans les Hautes-Alpes en janvier 2016. Elle décédera le 18 octobre 2015. L’émotion traversera tout le département.

 

 

Une marche blanche réunira plus de 300 personnes à Briançon. Loïc Toninelli encourt 10 à 20 ans de réclusion criminelle. Sa défense devrait plaider l’homicide involontaire. Il n’aurait pas vu la victime, alors que son pare-brise était caillassé.

La deuxième affaire sera jugée durant deux jours, du 17 au 18 mai. Les faits remontent au 23 octobre 2015. Jean-Christophe Tévène est âgé de 39 ans, il appelle les pompiers s’accusant d’avoir tué sa mère. Une femme de 59 ans retrouvée avec deux coups de couteau au cou et au thorax. Elle est hospitalisée à Grenoble et son pronostic vital est engagé. Une mère de famille qui ne décèdera pas. Lors de sa garde à vue, le prévenu a indiqué avoir voulu se suicider et emmener sa mère avec lui. Il n’aurait finalement pas eu le courage de se donner la mort. Un homme sans casier judiciaire et sans antécédents psychiatriques.

Enfin, la Cour d’Assises des Hautes-Alpes aura deux affaires de viols à juger. Un procès en appel, suite à une condamnation en Assises en Isère le 10 juin 2016. Une affaire de viol avec arme. Et puis, un procès du 24 au 25 mai, pour viols et agressions sexuelles répétés sur mineur, par une personne ayant autorité. Un procès qui se tiendra à huis-clos.

 

Dans les Alpes de Haute-Provence :

Une rixe mortelle entre SDF est la première affaire qui ouvre cette session d’Assises. Le 29 mai 2015, un homme de 57 ans et une femme de 44 ans sont tués en plein centre-ville de Manosque, rue René Char. Artur Postawa sera rapidement interpellé. Un homme de 44 ans à l’époque, qui était déjà recherché par son pays pour vols avec violence. Il est accusé d’avoir porté des coups mortels à main nue. À la barre également, une femme accusée de non-assistance à personne en danger. Elle aurait été témoin de la bagarre, sans être intervenue auprès des victimes.

La deuxième affaire est connue des tribunaux, puisqu’elle en est à son deuxième renvoi. Il s’agit de l’assassinat d’un ancien légionnaire le 4 juillet 2014 à Sisteron. Krémar Skendo a été abattu à coups de couteau et de massette. Sa femme, Anouk Genries, s’était accusée des faits, mais l’enquête avait laissé entrevoir un doute sur la responsabilité de sa belle-fille, Hélène Morat. Les deux femmes sont donc appelées à la barre et risquent la réclusion criminelle à perpétuité.

Enfin, c’est une tentative d’assassinat qui sera jugée en Assises, du 31 mai au 1er juin. Jean-Louis Apollo est sur le banc des accusés pour avoir, le 3 juin 2016, atteint par arme à feu un homme de 30 ans dans un bar du centre-ville de Digne-les-Bains. Blessé grièvement au thorax, son pronostic vital a été engagé quelques temps, avant que son été ne s’améliore. Le tireur présumé sera retrouvé deux jours plus tard à Peyruis.

 

G. Piat



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios